Retour

Déversement : une odeur de pétrole détectée il y a une semaine, selon la communauté autochtone touchée

La chef de la communauté autochtone d'Ocean Man, en Saskatchewan, affirme que la fuite de pétrole survenue sur des terres dans sa bande près de Stoughton a dû se produire bien avant vendredi, lorsque la province a été avertie de l'incident.

Connie Big Eagle rapporte qu’un membre de la communauté, qui a longtemps travaillé dans l’industrie pétrolière, a détecté une odeur de pétrole dans le secteur touché il y a une semaine. Elle soutient qu’il sentait l’odeur chaque fois qu'il conduisait près de la zone touchée et est allé voir d’où elle provenait.

De son côté, la province soutient dans un courriel qu'elle n'a pas eu vent de l’information rapportée par la chef Big Eagle. Les autorités expliquent que ce genre de détails seront connus quand un rapport sera complété.

Environ 200 000 litres de pétrole se sont déversés dans une zone agricole, où il y a de basses terres et un marécage gelé, appartenant à Ocean Man, à 140 km au sud-est de Regina. Aucun cours d'eau n'a été touché et le déversement s’est étendu dans un rayon d'environ 20 mètres.

En date de lundi, 170 000 litres de pétrole ont été récupérés par l'entreprise albertaine Tundra Energy Marketing, tandis que le nettoyage continue. Des travaux d'excavation devraient commencer mercredi pour déterminer le pipeline défectueux, puisque plusieurs oléoducs sont situés dans la zone où s'est produit le déversement.

Ce nouveau déversement est presque de la même taille que celui de la compagnie Husky Energy dans la rivière Saskatchewan Nord en juillet dernier.

L’environnement et les terres au cœur des inquiétudes

La chef d'Ocean Man affirme que sa bande s’inquiète principalement de l’impact du déversement de pétrole sur l’environnement et les terres.

« À l’heure actuelle, nous coopérons avec toutes ces organisations parce qu’on ne veut pas que la situation empire, explique-t-elle. Nous ne cherchons pas à minimiser la situation, mais nous ne voulons pas faire du sensationnalisme ou exagérer l’ampleur de la situation. »

Connie Big Eagle affirme qu'aucune résidence n'est située à proximité du secteur où a eu lieu le déversement.

Elle ajoute toutefois qu'un cimetière de la communauté autochtone se trouve près et qu'il s'agit d'une terre sacrée. La chef Big Eagle ajoute que les pipelines dans le secteur sont vieux de plusieurs décennies.

Doutes sur la source du déversement

Des questions restent en suspens sur la source de la fuite de pétrole. Le ministre provincial des Ressources et de l'Énergie, Dustin Duncan, a fait savoir qu’il sera plus facile de connaître la provenance du déversement de pétrole, une fois que les travaux d’excavation seront terminés.

En fait, de nombreux pipelines appartenant à différentes entreprises opèrent près de Stoughton. L'entreprise Tundra Energie a pris le contrôle du nettoyage parce qu’elle gère un oléoduc près du site du déversement.

Par ailleurs, le ministre Duncan n'a pas été en mesure de dire s'il y avait des systèmes de détection de fuite sur ce pipeline.

La fuite a été signalée vendredi dernier, mais aurait pu commencer bien avant, puisque des résidents du secteur disent avoir senti une odeur de pétrole. Dustin Duncan assure qu’une enquête aura lieu pour déterminer si les systèmes de surveillance des fuites fonctionnaient de manière adéquate.

Plus d'articles

Commentaires