Retour

Diego Ulissi gagne le Grand Prix cycliste de Montréal

L'Italien Diego Ulissi (UAE-Abu Dhabi) a remporté dimanche le 8e Grand Prix cycliste de Montréal. Il a devancé au sprint l'Espagnol Jesus Herrada (Movistar) et le Néerlandais Tom-Jelte Slagter (Cannondale), deux de ses compagnons d'échappée.

Ils ont tous les trois enregistré un chrono de 5 h 22 min 29 s.

L'échappée comptait six coureurs, donc le Français Tony Gallopin (Lotto-Soudal), qui a été le premier à attaquer à l'approche de l'arrivée. Son offensive est venue trop tôt, et il finalement terminé à 11 secondes d'Ulissi.

Le gagnant du Grand Prix de l'an dernier et médaillé d'or aux Jeux de Rio, Greg Van Avermaet (BMC), a pris le 7e rang, tandis que celui qui a remporté les honneurs à Québec vendredi, Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), a fini 9e.

Le Slovaque tentait de reproduire l'exploit de Simon Gerrans en 2014, alors qu'il était devenu le premier cycliste à remporter les deux épreuves nord-américaines du circuit UCI World Tour au cours de la même année.

Le Québécois Antoine Duchesne a réussi la meilleure performance canadienne se classant à la 42e position. Il a terminé au sein du peloton principal accusant une minute et 40 secondes de retard sur la vainqueur.

Ulissi, Herrada, Slagter, Gallopin, Bauke Mollema et Jan Bakelants sont sortis du groupe de tête pendant le 17e et dernier tour. Sagan a tenté d'organiser la poursuite, mais ses efforts ont été insuffisants.

Deux Canadiens, Matteo Dal-Cin (Rally) et Ben Perry (Israel Cycling Academy) ont animé le début de l'épreuve. Leur cavale de plus de 110 km s'est terminée lorsque le peloton a décidé d'accélérer alors qu'il restait moins de 90 km à la compétition. Ian Boswell (Sky) et Natnael Berhane (Dimension Data) ont par la suite passé 44 bornes en avant.

Plusieurs attaques ont avorté dans les tours suivants, jusqu'à ce qu'un large groupe comprenant plusieurs prétendants à la victoire ne réussise à se détacher.

Guillaume Boivin, détenteur de la 51e place, a lui aussi complété la course à l'intérieur du peloton. Sans détour, il a reconnu que l'épreuve avait été très difficile alors que la cadence a été soutenue du début à la fin.

Les cyclistes ont effectué 17 tours d'un parcours de 12,1 km, pour un total de 205,7 km. Partant de l'avenue du Parc, ils montaient d'abord le mont Royal par la route Camilien-Houde avant d'emprunter la côte de la Polytechnique. Au total, le dénivelé du Grand Prix de Montréal est de 3893 m.

Le Grand Prix cycliste de Québec sera de retour au moins jusqu'en 2018, alors que le Grand Prix cycliste de Montréal est assuré jusqu'en 2019.

L'organisateur de ces événements depuis leur naissance en 2010, Serge Arsenault, a déjà exprimé le souhait de prolonger ces ententes à long terme, tout en espérant ajouter un troisième volet nord-américain -- vraisemblablement à Boston ou New York.

La prochaine date encerclée sur le calendrier des amateurs de cyclisme sur route est le 17 septembre, journée où s'amorceront les Championnats du monde, en Norvège.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine