Retour

Difficile de disperser les cendres d'un ami outre-mer

Un Britannique demande aux services frontaliers canadiens de lui rendre les cendres d'un ami qui lui ont été confisquées à l'Aéroport international de Saint-Jean de Terre-Neuve lorsque des traces d'un anesthésique y ont été découvertes par erreur.

« Je n'ai pas vraiment été informé sur le sort réservé aux cendres », a confié Russell Laight à CBC. Ce dernier se rendait en Nouvelle-Écosse pour exaucer le souhait d'un ami qui voulait que ses cendres y soient dispersées. Simon Darby, décédé du cancer, était tombé amoureux de cette région du Canada.

Le périple de Russell Laight a cependant mal tourné. Le sac qui contenait les cendres a été confisqué à l'aéroport, puis analysé pour retracer des substances illicites. Des traces de kétamine, un anesthésique, y ont alors été découvertes.

L'homme de 41 ans a ensuite été emprisonné pendant cinq jours. « J'étais en colère, dit-il. J'ai été traité comme un prisonnier. »

Russell Laight a été libéré le 7 mars puisqu'une nouvelle analyse a finalement démontré qu'il n'y avait pas de kétamine dans les cendres. Il a peut-être retrouvé sa liberté, mais les cendres de son ami, elles, sont toujours manquantes.

« Je veux qu'elles me soient rendues le plus rapidement possibles pour que je puisse exaucer le souhait de mon ami Simon », ajoute-t-il.

Russell Laight regrette maintenant de ne pas avoir mieux planifié cette expédition pour le moins originale. Il estime cependant que son aventure aurait fait sourire son ami.

La Force constabulaire royale de Terre-Neuve indique à CBC que les cendres seront remises aux services frontaliers canadiens, lundi ou mardi prochain, après quoi elles pourront être rendues à son propriétaire.

Plus d'articles

Commentaires