Retour

Dimanche et lundi, pires journées de la canicule

Une importante vague de chaleur provenant de l'Ontario s'est amorcée samedi pour sept jours au Québec, mais ce sont les journées de dimanche et de lundi qui risquent d'être les pires en raison d'une masse d'air humide combinée à des vents faibles.

Selon Environnement Canada, qui a publié des alertes de chaleur accablante pour l'ensemble du sud de l'Ontario et du Québec ainsi que les Maritimes, la situation « a quelque chose de peu commun ». Des records de chaleur pourraient être battus au cours de la semaine.

À Montréal, les journées de dimanche et lundi connaîtront des conditions extrêmes alors que la température devrait grimper à 32 et 34 degrés Celsius, respectivement.

Dimanche, le facteur humidex devrait atteindre un dangereux 47 dans la région métropolitaine. Des vents généralement faibles rendront cette chaleur et cette humidité encore plus accablantes. Des nuits chaudes, durant lesquelles le mercure dépassera probablement les 20 °C, sont aussi à prévoir.

Environnement Canada prévoit que les températures, sans compter l'humidex, resteront au-dessus de 30 °C jusqu’à vendredi.

La masse d’air chaud, voyageant d’ouest en est, s’installera lundi dans la région de Québec, ainsi qu'en Beauce. Bien que la situation n’y sera pas aussi extrême que dans la région montréalaise, on prévoit tout de même un mercure oscillant entre 30 et 33 °C et un facteur humidex de 40.

La vague de chaleur est déjà bien installée dans le sud de l’Ontario où les conditions sont difficiles depuis samedi. Le mercure atteindra de 30 à 36 degrés et l’humidex sera de 44 à 46. En ville, les minimums nocturnes, variant de 20 à 26 °C, n’offriront que peu de répit aux citadins.

La vague s'étend également jusque dans les Maritimes. Environnement Canada a publié des bulletins météorologiques spéciaux pour l’ensemble du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard.

Les températures maximales s’élèveront jusqu’à 31 °C à certains endroits et l'indice humidex devrait se situer entre 34 et 36. Ces températures élevées pourraient même se prolonger jusqu’en début de semaine prochaine.

Demeurer vigilant

Cet épisode n’est pas sans rappeler la canicule de juillet 2010, à laquelle la Direction de santé publique de Montréal avait attribué 106 décès possibles dans la région de Montréal.

Durant cinq jours consécutifs, les maximums avaient dépassé 33 °C et le mercure n’avait pas chuté sous la barre des 20 °C. Les personnes ayant des problèmes cardiovasculaires ou présentant des problèmes de santé mentale furent les principales victimes de la chaleur.

Pour éviter les problèmes, il est recommandé de demeurer dans des endroits frais, climatisés ou à l’ombre, de s’hydrater régulièrement et d'éviter les efforts physiques importants.

Les personnes principalement à risque sont les enfants de 0 à 4 ans, les personnes âgées de plus de 65 ans, ainsi que celles ayant des problèmes de santé, comme des maladies cardiovasculaires ou rénales.

Parmi les symptômes d'un coup de chaleur, on retrouve notamment des étourdissements, des vomissements, de la confusion et de la fatigue extrême.

Plus d'articles