Retour

Dimitri Soudas devient membre du Parti libéral du Canada

L'ancienne députée conservatrice devenue libérale Eve Adams peut compter sur un appui de taille en vue de l'investiture dans la circonscription ontarienne d'Eglinton-Lawrence : celui de son fiancé et ancien directeur général du Parti conservateur, Dimitri Soudas, qui est maintenant membre du Parti libéral du Canada (PLC).

Le réseau anglais de Radio-Canada a appris que M. Soudas a acheté sa carte de membre du PLC. Il ne s'agit toutefois que d'une formalité, puisque, comme le couple ne réside pas dans la circonscription, il ne pourra pas voter lors de l'investiture.

Lorsque Mme Adams a quitté le gouvernement Harper pour se joindre aux libéraux, au mois de février, son conjoint était resté muet sur son avenir au sein du parti pour lequel il a travaillé plus d'une dizaine d'années.

M. Soudas a notamment occupé le poste de directeur des communications du premier ministre Stephen Harper en 2010-2011. Après avoir quitté le milieu politique brièvement, il était revenu en 2013 pour devenir directeur général du Parti conservateur. Il a été contraint de remettre sa démission quatre mois plus tard, parce qu'on le soupçonnait d'avoir tenté d'imposer la candidature de Mme Adams pour le Parti conservateur dans Oakville North-Burlington.

La députée avait finalement abandonné la course. Sept mois plus tard, elle annonçait qu'elle quittait les conservateurs pour aller chez les libéraux.

L'investiture disputée dimanche

C'est dimanche que les membres du Parti libéral désigneront leur candidat dans Eglinton-Lawrence. Mme Adams se mesure à un vétéran du Parti libéral, Marco Mendicino, qui est engagé dans le comté depuis de nombreuses années. Le ministre ontarien Mike Colle a d'ailleurs donné son soutien à la candidature de M. Mendicino, un ancien procureur fédéral.

Selon une source consultée par CBC, Mme Adams aurait toutefois rassemblé plus d'appuis que son adversaire. Elle aurait 2800 membres de son côté, contre 1800 pour M. Mendicino.

Les deux candidats n'ont pas pu accorder d'entrevues jeudi.

Quel que soit le candidat victorieux, ils devront affronter le ministre des Finances Joe Oliver, dont la candidature est déjà confirmée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine