Retour

Disparition d'Ariel Jeffrey Kouakou : les résidents d'Ahuntsic-Cartierville invités à inspecter leur terrain

Les recherches vont se poursuivre ce soir et cette nuit pour retrouver le jeune Ariel Jeffrey Kouakou, 10 ans, disparu depuis lundi midi dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville, dans le nord de Montréal, a indiqué André Durocher, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) lors d'un point de presse en fin d'après-midi mercredi.

Le poste de commandement restera aussi toute la nuit sur le boulevard Gouin, en bordure du parc des Bateliers. Une équipe de citoyens, formée d’une trentaine de personnes, collabore avec les policiers durant la nuit de mercredi à jeudi pour ratisser le parc où le jeune a été vu pour la dernière fois.

Le porte-parole de la police a demandé l'aide de la population de l'arrondissement. « Tous les gens qui habitent le quartier peuvent vérifier leur cour arrière, a-t-il dit. C'est un jeune garçon de dix ans. Il a pu monter une clôture, tomber et se blesser [...] s'évanouir. Si chaque citoyen fait ça, nous on va s'occuper des espaces publics. »

La police a recueilli jusqu'à maintenant 121 informations sur l'affaire, dont le récit d'une femme qui a vu le garçon dans le parc des Bateliers lundi après-midi vers 14 h.

Parallèlement aux recherches sur le terrain, les policiers s'affairent à valider les renseignements recueillis, afin d'écarter certaines hypothèses.

Les recherches se concentrent aux abords de la rivière des Prairies. Des policiers à cheval ou à motoneige, des pompiers de Laval et de Montréal, ainsi que des bénévoles y ont fouillé les boisés et les rives. En raison de l'abondance des chutes de neige pendant la journée, certaines pistes doivent être revues, indique M. Durocher.

Le père du garçon, Frédéric Kouaou, participe aux recherches. Il dit avoir reconnu son fils sur les images captées lundi midi par la caméra de surveillance d'une station-service.

Pour le moment, on n'envisage pas de faire appel à des plongeurs. « Les courants sont très forts. Il y a des risques et rien ne nous confirme à 100 % qu'il puisse être là. Donc on ne prend pas de risques inutiles à ce niveau », a indiqué M. Durocher.

Disparu depuis lundi midi

Le jeune garçon, qui n’a aucun problème de santé connu, a quitté son domicile à pied lundi midi pour se rendre chez un ami habitant près de chez lui. Son père croit que la caméra de surveillance l'a filmé pendant qu'il se rendait chez cet ami.

Son ami ne se trouvait pas à la maison, puisqu'il était au service de garde de l'école, ouvert en raison d'une journée pédagogique. Ariel Jeffrey Kouakou n’est toutefois jamais rentré chez lui.

Ses parents sont inconsolables. Ils ne croient pas que leur fils ait pu faire une fugue et croient plutôt à un enlèvement. Les policiers, eux, n'excluent aucune hypothèse.

Alerte Amber levée

Une alerte Amber avait été lancée mardi après-midi et elle a été levée en fin de soirée.

Le SPVM n’avait aucun indice lui donnant à penser que l’enfant avait été enlevé, raison pour laquelle une alerte Amber est généralement déclenchée. Toutefois, la police considérait l’enfant en danger, notamment en raison de la température froide, et souhaitait ainsi amasser le plus d’informations du public.

L'hypothèse de l'enlèvement n'est toutefois pas écartée, a indiqué le porte-parole du SPVM, André Durocher, mercredi après-midi.

Des recherches poussées

Mardi, les policiers ont effectué des patrouilles en grand nombre autour de l'école primaire François-de-Laval, qu'Ariel Jeffrey Kouakou fréquentait, et près des lieux où il allait : le parc de Mésy, le parc Marcelin-Wilson et les Galeries Normandie, toujours dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville. L'hélicoptère de la Sûreté du Québec a aussi été mis à contribution.

Dans la nuit de mardi à mercredi, des voitures de police ont quadrillé le quartier et les arrondissements voisins.

Plus d'articles