Retour

Dix ans de formation médicale en français à Moncton

Le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick dresse un bilan très positif de ses réalisations, dix ans après sa création à l'Université de Moncton.

Un texte de Julie-Anne Lapointe

Plus de 250 médecins francophones ont été formés à Moncton depuis 2006 grâce au programme offert par l'Université de Sherbrooke. Ces étudiants ont pu faire leurs quatre premières années d'étude sans avoir à quitter la province.

Avant la création du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick, les étudiants francophones en médecine devaient faire au moins une partie de leurs études à l'extérieur de la province, en suivant des programmes gérés notamment par l'Université de Sherbrooke, l'Université Laval et l'Université d'Ottawa.

Le directeur du Centre de formation médicale, le Dr Michel Landry, explique que le programme décentralisé à Moncton a permis de recruter dans le système de santé francophone un nombre accru de nouveaux diplômés originaires du Nouveau-Brunswick.

« C'est certain que quand ils passaient dix ans, entre 18 et 28 ans [à l'extérieur de la province], les chances [étaient fortes] qu'ils trouvaient quelqu'un et ne revenaient pas. C'est ce que les statistiques démontraient », souligne le Dr Landry.

Environ 90 % des médecins ayant terminé leurs quatre années d'études au Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick, à Moncton, travaillent dans les provinces de l'Atlantique aujourd'hui. La majorité, 87 %, pratique au Nouveau-Brunswick.

La direction du centre estime que les étudiants formés à Moncton ont presque deux fois plus de chances de pratiquer la médecine en Atlantique que les étudiants formés dans le passé à Sherbrooke.

Ces nouveaux médecins connaissent le milieu francophone en Acadie et sont un atout pour la région, souligne le directeur et fondateur du Centre de formation médicale, le Dr Aurel Schofield.

« Ça faisait longtemps qu'on voulait augmenter la formation médicale au Nouveau-Brunswick, parce qu'on sait que plus on forme les étudiants dans leur communauté, mieux les étudiants sont formés en termes de formation adaptée aux besoins de la communauté, et on sait que le taux de recrutement est beaucoup plus grand », dit-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine