Retour

Donald Trump appelle les nations occidentales à se prendre en main

Le président des États-Unis affirme dans un discours en Pologne que l'avenir de l'Occident est en jeu si les nations qui la composent manquent de détermination contre le terrorisme, la bureaucratie et l'érosion des traditions.

Le président des États-Unis affirme que les nations occidentales sont, selon lui, en perte de vitesse et d’identité par manque de détermination face aux défis qui s’imposent à elles.

« L'expérience de la Pologne nous le rappelle, la défense de l'Occident repose en dernier ressort non seulement sur les moyens, mais aussi sur la volonté de ses habitants de l'emporter », affirme Donald Trump.

Selon Donald Trump, c’est l’avenir même des nations occidentales qui est en jeu si leurs citoyens ne relèvent pas la tête.

Dans son discours, le président des États-Unis estime que l'Occident est actuellement confronté à des défis existentiels qui demandent aux citoyens de se porter à la défense de « notre civilisation », notamment contre le terrorisme, la bureaucratie et l'érosion des traditions.

Prenant exemple de la Pologne qui s’est relevée après avoir été occupée respectivement par les nazis et les Soviétiques pendant la deuxième moitié du 20e siècle, Donald Trump salue dans son discours la détermination des Polonais.

Le président américain souligne également son attachement aux valeurs conservatrices que défend le parti Droit et Justice, au pouvoir en Pologne, en appelant l'Occident à se porter à la défense de ses traditions.

« Les Américains, les Polonais et les nations d'Europe chérissent la liberté individuelle et la souveraineté », a ajouté M. Trump dans son discours.

Combattre la bureaucratie

Parmi les périls qui menacent le mode de vie des nations occidentales, Donald Trump identifie la « bureaucratie » comme un danger invisible, mais des plus pernicieux pour l’Occident.

« La bureaucratie rampante du gouvernement qui draine la vitalité et la richesse du peuple », estime le président américain.

La bureaucratie est selon lui un obstacle majeur, voire un danger pour la liberté, « mais un danger que nous pouvons contrôler fermement », assure M. Trump.

Après ce passage en Pologne, le président des États-Unis doit se rendre à Hambourg, en Allemagne, où s’ouvre vendredi le sommet du G20. Un sommet au cours duquel il doit rencontrer notamment le président de la Russie, Vladimir Poutine.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine