Retour

Donald Trump en vient aux poings avec CNN dans une vidéo altérée

La relation entre le président américain et les médias s'est envenimée dimanche après que Donald Trump eut partagé sur son compte Twitter une vidéo altérée le montrant en train de frapper un homme représentant le média américain CNN.

Le montage vidéo, qui dure une trentaine de secondes, présente des images tirées d'une vidéo promotionnelle de la World Wrestling Entertainment (WWE), la Fédération de lutte américaine, en 2007. Le président des États-Unis, qui était à cette période un promoteur immobilier et une vedette de la téléréalité, est vu en train de mettre à terre le fondateur de la WWE, Vince McMahon, au pied du ring. Il le frappe à quelques reprises avant de se relever et de partir.

Le montage vidéo remplace toutefois la figure du fondateur de la WWE par le logo de CNN, comme si le président battait le média.

À la fin de la vidéo, on peut également voir le sigle FNN, pour Fraud News Network, soit « Réseau de nouvelles frauduleuses ».

Il n'est pas précisé qui est l'auteur de ce montage vidéo. Il a toutefois été publié à partir du compte officiel de M. Trump.

Celui-ci a par ailleurs tweeté qu'il pensait changer le nom Fake News CNN (« Fausses nouvelles CNN »), terme qu'il emploie souvent pour décrire ce réseau d'informations, pour Fraud News CNN (« Nouvelles frauduleuses CNN »).

« En deçà de la dignité présidentielle »

« C'est un jour triste quand le président des États-Unis encourage la violence contre les journalistes », a réagi la chaîne d'information CNN.

« Au lieu de préparer ses voyages à l'étranger et sa première rencontre avec Vladimir Poutine, de traiter le dossier nord-coréen et de travailler sur sa réforme de la santé, il adopte un comportement juvénile, bien en deçà de la dignité de sa fonction », a-t-elle ajouté dans un communiqué.

L'administration Trump se défend

Le président américain a dirigé maintes attaques à l'égard de la presse, s'en prenant tout particulièrement aux réseaux de télévision par câble.

Le conseiller en Sécurité intérieure de la Maison-Blanche, Tom Bossert, a en outre soutenu, en entrevue au réseau ABC, que M. Trump « est battu par les plateformes de câblodiffusion d'une telle façon qu'il a le droit d'y répondre ».

La semaine dernière, une porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, avait affirmé qu'« en aucune façon, sous aucune forme ou manière » la président n'avait « fait la promotion de la violence » ni ne l'avait « encouragée ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine