Retour

Écrasement d'avion aux Îles : tout est ramassé avant d'envoyer la carcasse à Ottawa

Le personnel du Bureau de la sécurité des transports (BST) a procèdé samedi au déplacement du fuselage de l'avion qui s'est écrasé cette semaine, aux Îles-de-la-Madeleine. Tout est ramassé avant d'expédier la carcasse de l'avion au laboratoire du BST à Ottawa.

Un texte de Brigitte Dubé

L'accident a coûté la vie à l'ex-ministre et journaliste Jean Lapierre et à quatre autres membres de sa famille, ainsi qu'à deux pilotes d'avion.

Des travailleurs s'affairent à vider le réservoir de kérosène, déformé sous la force de l'impact, et à nettoyer le terrain. Des enquêteurs du BST ramassent des effets personnels, des valises, des vêtements, etc.

Le train d'atterrissage qui se trouvait à près de 80 mètres de la carcasse a été placé dans une boîte pour expédition.

On veut récupérer le GPS, ce qui, espère-t-on, permettra de comprendre ce qui s'est passé, de savoir si le givre a pu jouer un rôle dans l'accident. Il se trouve dans le cockpit  de l'avion et on ignore s'il a résisté à l'impact.

Un peu de soulagement pour les Madelinots 

La disparition de l'appareil apportera un peu de soulagement aux Madelinots. Le maire, Jonathan Lapierre, explique que ce désolant spectacle est devenu insupportable.

Les funérailles des six membres de la famille Lapierre, avec le père qui était décédé juste avant le drame, auront lieu vendredi prochain à Bassin, le village natal de Jean Lapierre.

Selon le curé Réjean Coulombe, les Madelinots font preuve d'une immense solidarité.

D'après les informations de Pascal Poinlane

Plus d'articles

Commentaires