Retour

Écrasement d'un CF-18 à Cold Lake : le pilote décédé était un vétéran

Le pilote des Forces canadiennes tué lors de l'écrasement d'un avion CF-18 du côté saskatchewanais du polygone de tir aérien de Cold Lake, était un vétéran avec 10 ans d'ancienneté qui effectuait un entraînement de routine. Le Capitaine Thomas McQueen âgé de 29 ans et originaire d'Hamilton en Ontario, devait bientôt se marier, a déclaré le colonel Paul Doyle, commandant de la 4e Escadre de Cold Lake.

« Alors que nous prenons le temps de composer avec cette terrible nouvelle, nos pensées vont vers les proches et les amis du capitaine McQueen. Nous faisons tout notre possible pour les soutenir dans la foulée de cette tragédie », a déclaré le colonel Doyle. « Je peux vous dire combien il était une personne incroyable », a-t-il ajouté.

Thomas McQueen avait effectué des déploiements en Europe de l'Est et avait effectué des temps de vol de combat au Moyen-Orient sur l'Opération Impact, a déclaré le colonel.

Le lieutenant-colonel Joseph Mullins, commandant de l'escadron de Thomas McQueen, a déclaré : « Ici, au 401e Escadron, nous sommes une famille, c'est comme si nous avions perdu un membre de notre famille hier. »

Nous ne savons pas encore ce qui s’est mal passé pendant la séance de formation de routine, a-t-il expliqué.

« C’est vraiment un triste temps pour le Canada. Au nom de tous les membres des Forces armées canadiennes, je tiens à présenter nos plus sincères condoléances à la famille et aux amis du capitaine McQueen. Nos pensées et nos prières les accompagnent, et nous conservons pour eux une place dans nos cœurs pendant leur deui l », a déclaré le ministre de la Défense nationale, Harjit S. Sajjan.

Une enquête suivra

« Les Forces armées canadiennes ont dépêché une équipe de sécurité des vols qui mènera une enquête approfondie sur les circonstances de l’accident afin d’en déterminer la cause », ajoute-t-il.

Le directeur de la sécurité des vols et le ministère de la Défense nationale dirigera l'enquête pour en déterminer la cause.

« Nos coeurs et prières vont à la famille et ça démontre que, en entraînement ou lors de déploiements, nos hommes et femmes [militaires] conjuguent avec des circonstances difficiles, et nous aurons beaucoup plus de réponses, mais nous devons donner l’espace nécessaire à [l'Aviation royale canadienne] pour faire leur travail », a déclaré le ministre de la Défense nationale lors de la période de questions à la Chambre des communes à Ottawa lundi.

La première ministre de l’Alberta, Rachel Notley, a aussi tenu à manifester son soutien à la famille de la victime.

« J’offre mes condoléances aux proches et collègues du pilote. Les Albertains sont avec vous en pensées dans ces temps difficiles », a tweeté Mme Notley.

Onze pilotes de CF-18 ont été tués entre 1980 et 1991 dans l’écrasement de leur CF-18, selon la Revue militaire canadienne. Depuis, le nombre de décès lors d’accidents de ce type d’appareil a significativement diminué.

Plus d'articles