Le transporteur égyptien Egyptair, le plus important transporteur aérien de l'Afrique, a commandé 12 avions CS300 au constructeur canadien Bombardier et pourrait exercer des options pour en acheter 12 de plus.

Le prix de vente officiel pour les douze appareils faisant l'objet d'une commande ferme est de 1,1 milliard de dollars américains. Ce montant pourrait doubler advenant que le transporteur africain décide d'exercer toutes les options.

Le président de la division avions commerciaux de Bombardier, Fred Cromer, en a fait l’annonce aux côtés du président d'Egyptair, Safwat Musallam, lors d’une conférence de presse au salon de l’aviation de Dubaï, aux Émirats arabes unis.

« Nous avons sélectionné l’avion C Series en raison de son excellente autonomie, parfaitement adaptée pour desservir aux niveaux national et régional les villes arabes voisines, le Moyen-Orient et plusieurs destinations européennes; et cela en plus des caractéristiques économiques hors du commun de l’avion CS300 et de sa cabine exceptionnelle », a affirmé Safwat Musallam.

Selon les prévisions de Bombardier, la demande pour de nouveaux appareils de 60 à 150 places devrait atteindre environ 450 avions au cours des 20 prochaines années au Moyen-Orient. Or, la vente de nouveaux avions à Egyptair permet au constructeur canadien d'entrer dans ce marché.

La famille d'avions C Series compte déjà Iraqi Airways, Saudi Gulf et Gulf Air parmi ses clients.

L'arrivée d'Airbus se fait sentir

Les ventes d’appareils de la C Series de Bombardier augmentent de façon significative depuis la prise de contrôle du constructeur aérien canadien par le géant européen Airbus à la mi-octobre.

Le 2 novembre dernier, Bombardier a annoncé qu’un client européen avait passé une commande ferme pour l’achat de 31 avions pour une valeur officielle de 2,4 milliards de dollars américains.

La commande est assortie d’options pour l’achat de 30 avions supplémentaires, ce qui ferait grimper la valeur de la commande à 4,8 milliards de dollars.

En vertu de l’entente conclue entre Bombardier et Airbus, le géant de l’aviation français a fait l’acquisition de 50,01 % des parts du programme de la C Series contre 31 % pour Bombardier et 19 % pour Investissement Québec.

Selon les dirigeants des deux compagnies, la puissance industrielle et commerciale d’Airbus ainsi que l’ampleur de son réseau d’acheteurs doivent faire démarrer les ventes de l’appareil ultramoderne de la C Series de Bombardier qui stagnaient depuis des années.

Qui plus est, Bombardier doit composer avec des droits compensateurs totalisant 300 % imposés sur les avions de la C Series par Washington à la demande de Boeing qui accuse Bombardier de bénéficier de subventions gouvernementales illégales.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine