Retour

Élection du NPD en Alberta : de possibles impacts sur le commerce extérieur canadien

L'élection d'un gouvernement majoritaire néo-démocrate en Alberta pourrait avoir des effets sur le commerce extérieur du Canada. C'est ce que révèle un courrier électronique diffusé à l'intérieur du ministère fédéral des Affaires étrangères au lendemain de la victoire du NPD aux élections du 5 mai dernier en Alberta.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Le courriel a été rédigé par Maria Javenie-MacKenzie, une conseillère du ministre, envoyé à des employés du ministère des Affaires étrangères et obtenu par Radio-Canada en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

La conseillère y rappelle les promesses électorales les plus importantes du NPD albertain : l'augmentation de l'impôt des grandes entreprises de 10 % à 12 %, la révision du régime de redevances énergétiques en Alberta et l'augmentation du salaire minimum d'ici 2018.

Dans le courriel, on peut lire que le ministère des Affaires étrangères entretient de bonnes relations avec l'Alberta et les gouvernements néo-démocrates déjà en place dans les provinces.

La conseillère Jevenie-MacKenzie y note que le ministère s'attend aussi à une relation de qualité avec le gouvernement Notley, mais s'attarde toutefois aux possibles effets de la mise en oeuvre de certaines promesses électorales de ce parti sur le commerce extérieur.

Ainsi, elle y souligne que « l'incertitude autour des propositions de faire augmenter l'impôt sur les entreprises et de la révision du régime de redevances ainsi que la réaction des pétrolières seront des éléments clés à surveiller ».

Au cours des dernières semaines, le gouvernement de Rachel Notley a confirmé qu'il ira de l'avant avec la plupart de ses engagements électoraux, y compris la révision du régime de redevance et l'augmentation du taux d'imposition des grandes entreprises.

Position sur les pipelines

Le dossier des pipelines, important pour le gouvernement fédéral, est aussi au cœur de cette missive. La conseillère y souligne que Rachel Notley s'est montrée en faveur des projets Énergie Est de Transcanada et Transmountain de Kinder Morgan.

Mme Javenie-MacKenzie rappelle toutefois que la chef du NPD albertain n'entend pas faire la promotion des projets Keystone XL, vers les États-Unis, et Northern Gateway, vers la côte ouest. Elle souligue que Rachel Notley dit « ne pas prendre ses instructions du chef du NPD fédéral Thomas Mulcair, qui s'oppose à Keystone XL et à Northern Gateway, mais plutôt des gens de l'Alberta ».

Cette orientation sur les dossiers d'oléoducs « pourrait avoir un effet sur les cibles fédérales-provinciales de promotion en lien avec le secteur pétrolier albertain », indique l'auteure du courriel.

Il faut dire que ces dernières années, les gouvernements du Canada et de l'Alberta ont travaillé en étroite collaboration pour faire la promotion des sables bitumineux, entre autres en Europe. Aux États-Unis aussi, l'Alberta a participé à des efforts de promotion liés au projet d'oléoduc Keystone XL.

Malgré des demandes répétées, le bureau de la première ministre albertaine Rachel Notley n'a pas commenté le contenu du courriel.

Plus d'articles

Commentaires