Les Yukonnais sont appelés aux urnes le 7 novembre prochain. Le gouvernement sortant de Darrell Pasloski brigue ainsi un quatrième mandat consécutif. Son parti occupe le pouvoir depuis 2002.

À la dissolution de la 33e Assemblée législative, le Parti du Yukon détenait 11 sièges, et le Nouveau Parti démocratique, 6 sièges. Un siège était occupé par les libéraux et un autre par un indépendant, l'ex-président de la Chambre, David Laxton, accusé d'agression sexuelle.

Le gouvernement devait déclencher la campagne de façon que le scrutin soit organisé avant la date limite du 14 novembre, les élections étant toujours tenues un lundi. Les campagnes électorales au Yukon comptent au moins 31 jours, mais n'ont pas de durée maximale.

Suivez en direct les élections territoriales

Le Parti vert, de son côté, présente cinq candidats, un record pour la jeune formation.

La fin de la période d'inscription des candidats auprès d'Élections Yukon a lieu 10 jours après le début de la campagne.

Profitant d'un changement apporté à la loi électorale du territoire, environ 200 Yukonnais se sont prévalus de leur droit de vote par anticipation. Sur leurs bulletins, ils pouvaient simplement choisir le parti dans les cas où aucun candidat n'était encore nommé. Il est encore possible de voter par anticipation en communiquant avec les bureaux d'Élections Yukon.

Les 19 premiers jours de la campagne serviront à réviser la liste électorale. Élections Yukon travaille depuis le printemps à l'élaboration d'une liste permanente, à l'image de celle d'Élections Canada. 

La carte électorale est la même depuis 2009, mais elle doit être révisée dans les six mois suivant le prochain scrutin, si bien que les limites des circonscriptions pourraient changer.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque