Retour

Électricité : la facturation mensuelle coûtera 3,5 millions à Toronto

Tous les distributeurs d'électricité en Ontario doivent commencer à fournir à leurs clients une facture chaque mois, plutôt que tous les deux mois, d'ici le 1er janvier. Le changement doit permettre aux abonnés d'être mieux informés sur leur consommation. Le hic : les coûts administratifs vont bondir à Toronto et à Sudbury, notamment.

Un texte de Michel Bolduc

Hydro Toronto, par exemple, estime que ces milliers de factures additionnelles à imprimer et à poster vont lui coûter plus de 3,5 millions de dollars en 2017.

La Commission de l'énergie de l'Ontario, qui régit les tarifs dans la province et qui est à l'origine de la nouvelle exigence, répond que la facturation mensuelle aidera les abonnés à « gérer leurs coûts » et « entraînera un comportement de conservation sur une base régulière ». 

Les abonnés ne devraient pas avoir à payer de surcharge à cause de la facturation mensuelle. La Commission de l'énergie demande aux distributeurs touchés d'améliorer leurs « façons de faire », soulignant que 53 des 72 distributeurs de la province fournissent déjà des factures chaque mois à leurs clients, tout comme les compagnies de téléphone et les câblodistributeurs.

Trompe-l'oeil?

De son côté, le porte-parole du NPD en matière d'énergie, Peter Tabuns, accuse le gouvernement libéral de tenter de créer l'illusion que la facture d'électricité des Ontariens baisse, en scindant en deux, grâce à la facturation mensuelle, la somme qu'ils payaient habituellement.

Le ministre de l'Énergie Glenn Thibeault répond que la Commission de l'énergie est un organisme indépendant et que c'est dans l'intérêt des consommateurs d'être informés plus souvent.

Le professeur David Soberman de l'école de gestion Rotman de l'Université de Toronto est d'accord. Pour lui, la facturation mensuelle aidera les gens, par exemple, à savoir combien de kilowatts consomme leur climatisateur, question d'ajuster sa température en conséquence. Il ne pense pas que les gens seront bernés par le changement.

Hydro Toronto, qui a commencé à distribuer des factures mensuelles à certains clients la semaine dernière, y voit aussi du bon pour ses abonnés.

Mais les 3,5 millions que coûtera l'iniative n'auraient-ils pas été mieux investis dans la modernisation des infrastructures ou dans des programmes de conservation? « [La facturation mensuelle] est une obligation de la Commission de l'énergie », répond la porte-parole du distributeur Tori Gass.

Le budget de fonctionnement total d'Hydro Toronto est d'environ 275 millions pour 2016. 

La facturation électronique

À l'heure actuelle, 22 % des abonnés d'Hydro Toronto utilisent la facturation électronique. Le distributeur espère convaincre davantage de ses clients d'y adhérer pour minimiser ses dépenses administratives. C'est d'ailleurs l'une des recommandations de la Commission de l'énergie.

Même son de cloche de la part d'Hydro du Grand Sudbury. Le distributeur n'a pas voulu révéler combien lui coûterait le passage à la facturation mensuelle, mais précise que seulement 8 % de ses abonnés reçoivent leur facture par courriel actuellement.

Hydro du Grand Sudbury avait fait part de réticences face à la facturation mensuelle lors des audiences de la Commission de l'énergie sur le sujet, parce qu'elle partage ses factures avec le service municipal d'aqueduc et d'égout et craignait des complications. Toutefois, le distributeur estime maintenant que la réforme sera positive pour ses clients, qui recevront désormais une facture chaque mois pour les trois services. 

Hydro Burlington avait aussi exprimé des craintes quant à l'impact potentiel sur les abonnés. La société dit qu'il est « trop tôt » pour savoir combien la facturation mensuelle lui coûtera exactement, mais dit dépenser un peu plus de 1 $ pour chaque facture envoyée par la poste.

-Avec la collaboration de Vincent Wallon, de Julie-Anne Lamoureux et de Claudine Brulé

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine