La Canadienne Ellie Black a mis la main sur la médaille d'argent au concours multiple individuel des mondiaux de gymnastique artistique vendredi, à Montréal.

Un dixième de point. C'est tout ce qu'il aurait fallu à la Canadienne Elsabeth « Ellie » Black pour qu'elle soit couronnée championne du concours individuel multiple, devant les 11 000 partisans réunis au stade olympique.

Cependant, l'Américaine Morgan Hurd l'a tout juste devancé, décrochant le titre à sa première participation aux Championnats du monde.

Hurd a éclipsé la compétition avec une récolte de 55,232 points. Black a suivi avec seulement 0,100 point de différence. La Russe Elena Elremina (54,799) s'est classée au troisième rang.

« C'est fou d'avoir seulement pu participer à la finale, s'est exclamée la gymnaste américaine, âgée de seulement 16 ans. C'est encore plus surréaliste d'avoir réussi à gagner l'or. »

C'est la première fois qu'une Canadienne remporte une médaille au concours multiple lors des mondiaux.

« Je suis ici avec ma médaille et je suis très contente du résultat, a déclaré Black. C'est incroyable d'avoir connu une telle performance, particulièrement à Montréal. »

Brooklyn Moors, la plus jeune gymnaste de la formation canadienne, a terminé son parcours au 15e rang.

À sa première participation aux Championnats du monde, Moors a remporté le prix de l'élégance remis par les juges.

« Je ne connaissais pas l'existence de ce prix avant de le recevoir, a avoué Canadienne âgée de 16 ans. C'est incroyable de pouvoir être ici et de récolter cet honneur. »

La lutte s'annonçait corsée entre les prétendantes à la succession de la gymnaste américaine Simone Biles, reine des trois derniers Championnats du monde.

Après avoir connu beaucoup de succès aux Jeux olympiques de Rio l'été dernier, Biles a décidé de prendre une année sabbatique.

La Roumaine Larisa Iordache, l'une des favorites de la compétition, a également dû déclarer forfait après avoir subi une déchirure au tendon d'Achille durant l'échauffement au sol, mercredi.

Les absences de Biles et d'Iordache ont donc ouvert la porte à une multitude de prétendantes au trône, que convoitait Black à la suite de sa troisième place lors des qualifications.

Même si elle n'a pas réussi à mettre la main sur l'or, la quintuple championne canadienne âgée de 22 ans a plutôt mis fin à la disette du Canada, qui n'avait pas gagné de médaille aux mondiaux depuis 2006. À l'époque, Kyle Shewfelt et Elyse Hopfner-Hibbs avaient récolté deux médailles de bronze pour l'unifolié aux engins.

« Il s'agit d'une réalisation incroyable pour la gymnastique canadienne, a mentionné Black. J'espère que ça renforcera la confiance des autres athlètes canadiens pour le reste des compétitions.

« Cela montre bien que le Canada est l'un des pays dominants dans ce sport. La relève est bonne et elle continue de s'améliorer. Je suis très excitée de voir les progrès qu'on fera à partir de maintenant. »

Tout au long de la compétition, Black a été vivement soutenue par les encouragements de la foule.

Après avoir obtenu le meilleur pointage à la poutre, soit 12,866, malgré quelques pertes d'équilibre, la Néo-Écossaise a entamé la dernière rotation au sommet du classement provisoire. Elle s'est toutefois fait coiffer de justesse par son adversaire américaine, à qui les juges ont décerné une note de 13,733 pour sa performance au sol.

« C'est de la gymnastique. Évidemment, il va y avoir des erreurs, ça fait partie du sport, a souligné Black. Il y a certainement plusieurs athlètes qui aimeraient être à ma place en ce moment, alors j'essaie de ne pas repenser à mes erreurs. Je me sens très choyée d'avoir eu l'occasion de participer à la finale ce soir. »

Coup de théâtre

Quelques instants avant le début de la compétition, la Fédération américaine de gymnastique a annoncé sur son compte Twitter que leur jeune espoir Ragan Smith, classée deuxième lors des qualifications, devait renoncer à la compétition, puisqu'elle avait subi une blessure à la cheville durant l'échauffement à la table de saut.

Smith, qui est considérée comme la prochaine vedette de l'équipe américaine, a quitté le Stade olympique à l'aide de béquilles, cédant sa place à la Roumaine Ioana Crisan.

« C'est vraiment dommage pour elle, a soutenu sa coéquipière Hurd. Je voulais cependant me concentrer sur le travail que j'avais à faire. »

Que le spectacle continue

Les amateurs auront de quoi se régaler encore au cours de la fin de semaine, puisque trois Canadiennes participeront aux finales aux engins.

Black aura de nouveau la chance de se faire valoir en sol canadien lors des finales au sol, au saut, ainsi qu'à la poutre, qui seront présentées samedi et dimanche.

La jeune Moors, qui est âgée de 16 ans, s'est également taillé une place parmi les huit qualifiées et tentera de décrocher une médaille au sol.

La Vancouvéroise Shallon Olsen, qui est âgée de 17 ans, s'est qualifiée pour la finale au saut, ce qu'elle avait aussi accompli lors des Jeux olympiques de 2016 à Rio.

D'ailleurs, à la demande générale, les Championnats du monde de gymnastique artistique ont décidé de libérer 516 nouveaux billets pour les finales du week-end.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine