Retour

Feux et Lâcher prise se démarquent au 32e Gala des Gémeaux

La télésérie Feux a remporté trois prix au 32e Gala des Gémeaux dimanche, dont celui de la meilleure série dramatique. Lâcher prise a remporté deux Gémeaux, celui de la meilleure comédie et du meilleur premier rôle féminin pour Sophie Cadieux.

C'est le deuxième prix en carrière de Sophie Cadieux, et pour une cinquième année consécutive, Unité 9 a remporté le prix de la meilleure série dramatique annuelle.

Le couple vedette de la série District 31, Magalie Lépine Blondeau et Vincent-Guillaume Otis, a eu l’honneur de présenter le premier prix, celui du meilleur premier rôle féminin : série dramatique, attribué à Maude Guérin pour Feux. Très émue, l’actrice a remercié l’auteur Serge Boucher et le réalisateur Claude Desrosiers, ainsi que toute l’équipe.

Dans la catégorie meilleur premier rôle masculin : série dramatique, Alexandre Goyette a remporté son premier Gémeaux en carrière pour son rôle de Marc Lemaire dans Feux.

Antoine Bertrand a obtenu le meilleur premier rôle masculin : comédie pour son jeu dans Boomerang.

Grâce à L'heure bleue, Céline Bonnier, qui célèbre cette année ses 30 ans de carrière, a mis la main sur un cinquième Gémeaux, celui du meilleur premier rôle féminin : série dramatique annuelle.

Dans la même catégorie du côté masculin, le prix a été attribué à Pier-Luc Funk pour Mémoires vives. À 23 ans, il devient le plus jeune acteur à l’emporter dans cette catégorie. Il dépasse ainsi Sébastien Delorme qui l’avait emporté à 37 ans, et il succède à Guy Nadon, qui avait obtenu ce prix l’an dernier pour O’.

Grâce à l’entrevue qu’il a réalisée avec l’actrice Janine Sutto, André Robitaille a obtenu le Gémeaux de la meilleure animation : émission ou série d'entrevues ou talk-show. « Elle voulait donner, elle voulait que ça reste. C’était l’idée de Janine, ce projet-là », a affirmé l'animateur avec émotion au sujet de la comédienne décédée en mars dernier.

Le Gémeaux de la meilleure série de variétés ou des arts de la scène a été décerné à En direct de l'univers, dont l’émission spéciale sur Céline Dion a remporté un prix à l’avant-gala d’après-midi.

Pour le Gala de l’ADISQ 2016, Louis-José a remporté le Gémeaux de la meilleure animation : humour, ou spéciale de variétés. Il sera d’ailleurs de retour à la tête de cette prochaine fête annuelle de la musique québécoise le dimanche 29 octobre prochain.

Stéphane Bellavance et Martin Carli, de l’émission Génial!, ont remporté le prix de la meilleure animation : jeu, téléréalité. Il s’agit de leur quatrième en sept saisons.

Les jeunes ne sont pas oubliés au prix Gémeaux. La preuve, Rosalie Vaillancourt, de l’émission Conseils de famille à Télé-Québec, a attribué avec humour et énergie le trophée de la meilleure animation : jeunesse à Pascal Barriault, Valérie Chevalier, Marilou Morin et Pascal Morrissette de Cochon dingue.

L’émission District 31 a reçu le prix Jean-Besré, qui honore la mémoire du comédien décédé en 2001, et qui souligne la contribution d'une personne, d'une émission, d'un télédiffuseur, d'une société de distribution ou d'un organisme qui s'est illustré au cours de l'année de façon particulière par l'originalité, l'innovation et l'excellence de son travail.

Pour la deuxième année de suite, Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier ont animé le Gala des Gémeaux.

L'avant-gala

La série Lâcher prise a remporté trois prix lors de l'Avant-gala qui se tenait cet après-midi. Formule Diaz a aussi mérité trois Gémeaux.

Sylvie Léonard a remporté le prix pour le meilleur rôle de soutien féminin : comédie pour son rôle de mère de Sophie Cadieux dans Lâcher prise. La série a aussi obtenu les Gémeaux de la meilleure réalisation : comédie (Stéphane Lapointe) et du meilleur texte : comédie (Isabelle Langlois).

Sébastien Diaz a gagné le prix de la meilleure animation d'un magazine culturel pour Formule Diaz qui a également remporté les Gémeaux du meilleur magazine culture et de la meilleure réalisation : magazine en captation.

Dix productions sont, pour leur part, reparties avec deux prix Gémeaux, dont Tout le monde en parle et Unité 9. Angèle Coutu a gagné le prix du meilleur rôle de soutien féminin : série dramatique annuelle pour son interprétation de Marie-Gisèle Castonguay, une religieuse qui semble cacher un lourd secret.

Du côté des rôles de soutien, Bianca Gervais a gagné le Gémeaux pour série dramatique pour son rôle de Romane Labrie, l'épouse malheureuse et violentée de Robert Foster lié aux motards et à la mafia, dans Ruptures.

Pour les meilleurs rôles de soutien masculin, David Savard a obtenu le Gémeaux dans la catégorie série dramatique pour Marche à l'ombre, Jean-Philippe Perras dans la catégorie série dramatique annuelle pour L'heure bleue et Marc Messier dans la catégorie comédie pour Boomerang.

Andréanne Sasseville a remporté le Gémeaux de la meilleure animation pour une émission ou série produits pour les médias numériques : variétés, magazine. Un prix à titre posthume, puisque l'animatrice est morte le 9 janvier dernier après un combat contre le cancer qui avait ému le public et l'industrie de la musique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine