Retour

La Vérif: cellulaire, alcool, trottoirs... et 5 autres choses que les cyclistes devraient savoir

Alors qu'une réforme du Code de la sécurité routière est attendue à l'automne prochain au Québec, Radio-Canada s'est penchée sur les comportements de certains cyclistes et sur des aspects méconnus de la loi encadrant leurs déplacements.

Un texte de François Cormier et Nathalie Lemieux

1. Pas de limite d'alcool, mais...

Il n'existe pas de limite quant aux facultés affaiblies à vélo. Non, le fameux 0,08 (80 mg d'alcool par 100 ml de sang) ne s'applique pas.

Toutefois, les policiers peuvent procéder à l'arrestation d'une personne représentant un danger pour elle-même ou pour autrui. Certaines réglementations municipales peuvent également être appliquées. Par exemple, à Montréal, il est interdit de flâner ivre sur la voie publique.

La présidente-directrice générale de l'organisme Vélo Québec, Suzanne Lareau, déconseille aux gens de prendre leur bicyclette en état d'ébriété. « Ce n'est pas comparable à quelqu'un qui prend sa voiture après avoir trop bu. Le cycliste qui a trop bu sera plus dangereux pour lui-même que pour les autres », nuance-t-elle.

2. Le cellulaire au guidon n'est pas interdit

L'utilisation du cellulaire alors qu'on roule à bicyclette n'a pas été interdite au Québec.

« Par contre, un article au Code de sécurité routière indique que le conducteur de son vélo doit tenir le guidon », indique l'inspecteur Vincent Richer du Service de police de la Ville de Montréal. 77 contraventions ont été données à cet effet à Montréal en 2016.

Il s'agit d'ailleurs d'une préoccupation des Québécois, si on se fie à un sondage réalisé dans le cadre des consultations publiques sur la réforme du Code de la sécurité routière. « Il y a quand même eu 3500 répondants et 93 % étaient favorables à ce que nous interdisions le cellulaire à vélo », indique le porte-parole de la Société de l'assurance automobile du Québec, François Rémillard.

3. Écouteurs interdits

Que vous en portiez deux ou un, qu'il y ait de la musique ou non, les écouteurs (et le baladeur) sont bel et bien interdits lorsqu'on se déplace à bicyclette. Les cyclistes peuvent ainsi mieux entendre les bruits ambiants.

Les policiers de Montréal ont donné 1415 contraventions en 2016, une augmentation de près de 30 % par rapport à l'année précédente. Les amendes varient entre 30 $ et 60 $. Par ailleurs, les écouteurs sont aussi interdits en voiture... Sachez-le!

4. Pas le droit de traverser au feu pour piétons

Bien qu'il puisse être très tentant pour les cyclistes de traverser une intersection avec feu rouge lorsque s'allume le feu pour piéton, ce n'est pas permis.

Cela dit, la présidente-directrice générale de Vélo Québec n'hésite pas à inciter les gens à désobéir à cet article du Code de la Sécurité routière. « Moi, comme cycliste, je le dis, je recommande aux cyclistes de prendre le petit bonhomme blanc même si c’est contre le Code de la sécurité routière. Je sais très bien qu’en faisant ça, je peux avoir une amende et je la paierai. En ce moment, c’est le moment le plus sécuritaire pour un cycliste de traverser l’intersection. »

5. Les cyclistes ne peuvent pas circuler sur les trottoirs... même pas les enfants.

Non, les cyclistes n'ont pas le droit de circuler sur les trottoirs du Québec. Vélo Québec reconnaît qu'il s'agit d'une problématique, mais croit que la loi pourrait être adaptée pour permettre aux enfants de le faire.

6. Obligation de rouler à droite

Plusieurs cyclistes s'aventurent entre deux rangées de voitures lorsqu'ils circulent sur la chaussée. Or, il est obligatoire de rouler à l'extrême droite sur les routes du Québec.

« L’année dernière, on a donné 1000 contraventions pour cette raison-là. En 2015, on en avait donné environ 500. On constate que c’est une problématique en hausse », explique l'inspecteur du SPVM Vincent Richer. À une intersection, les automobilistes ont l'obligation de laisser passer les cyclistes et les piétons sur leur droite, même si ces voitures effectuent un virage.

« La seule raison permettant aux cyclistes de rouler à gauche, c'est parce qu'ils doivent effectuer un virage à l'intersection » poursuit l'inspecteur Richer.

7. Pas plus de 15 cyclistes dans une file

L'article 486 du Code de la sécurité routière spécifie que « les conducteurs de bicyclettes qui circulent en groupe de deux ou plus doivent le faire à la file. En aucun cas, la file ne peut comporter plus de 15 cyclistes. ». Une infraction à cet article peut entraîner une amende de 15 $ à 30 $.

8. Vous roulez la nuit? Vous devez avoir un phare... pas juste un réflecteur

L'article 233 du Code de la sécurité routière est clair : « toute bicyclette doit (...), la nuit, être munie d’au moins un phare blanc à l’avant et d’un feu rouge à l’arrière. »

Selon le site Internet de la CAA, « il est facile de se procurer sur le marché des feux clignotants très efficaces et à bon prix. Bref, il est prudent de ne pas compter uniquement sur l'éclairage de rue pour s'assurer de voir et surtout d'être vu. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine