Retour

La Vérif : le Canada est-il à l'abri de la menace nord-coréenne?

Avec la tension qui monte entre la Corée du Nord et les États-Unis, le Canada n'a pour l'instant pas à s'inquiéter pour son territoire. Les missiles nord-coréens ne peuvent pas se rendre jusqu'au continent nord-américain.

Un texte de Nathalie Lemieux et François Cormier

Dans un message qu'elle nous a envoyé, Marie-France demande si le Canada est à risque en cas d'envoi de missiles vers la capitale américaine, Washington. Nous avons vérifié.

1. Les missiles ne vont pas aussi loin

Le missile nord-coréen ayant parcouru la plus grande distance a été lancé le 28 août 2017. Il est passé au-dessus du Japon pour aller s'écraser dans l'océan Pacifique. On ne sait pas encore à quel moment la Corée du Nord sera capable de développer un missile suffisamment puissant pour se rendre jusque sur le sol américain.

2. Le Canada sera-t-il sur la trajectoire lorsque les missiles pourront parcourir cette distance?

Il est vrai que le chemin le plus court entre la Corée du Nord et Washington se trouve au nord. Cela dit, il n'est aucunement démontré que ce serait la trajectoire utilisée. Il s'agit d'une situation hypothétique. Les missiles pourraient aussi parcourir la distance au-dessus de l'océan Pacifique (si la Corée réussit à concevoir un missile avec une portée aussi longue).

3. Est-ce qu'un tir de missile implique nécessairement une bombe nucléaire?

La Corée du Nord n'a pas encore été capable de mettre une bombe nucléaire sur ses missiles. Il s'agit d'ailleurs de l'enjeu principal pour le régime : arriver à miniaturiser la bombe afin qu'elle puisse parcourir la distance voulue sur un missile. Il y a bel et bien eu des tests de tirs de missile et un test de bombe H, mais des tests séparés.

4. Est-ce qu'un tir de missile vers les États-Unis sera intercepté par le bouclier antimissile?

Des lanceurs ont été installés en Alaska et en Corée du Sud pour pouvoir neutraliser un missile tiré en direction de l'espace aérien de l'Amérique du Nord. Le NORAD (Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord) a la tâche de détecter le lancement d'un missile et c'est le commandement Nord des États-Unis (USNORTHCOM) qui prendrait la décision de tirer sur le missile.

Le Canada ne pourrait pas prendre part à cette décision puisqu'il a refusé de faire partie du bouclier antimissile en 2005.

5. En cas d'attaque sur les États-Unis, le Canada pourrait-il rester en dehors du conflit?

Si les États-Unis attaquaient la Corée du Nord, le Canada n'aurait pas l'obligation de se joindre aux Américains dans leur lutte. Par contre, si la Corée du Nord attaque en premier, le Canada sera appelé à défendre les Américains.

Depuis 1949, le Canada fait partie de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord. L'article 5 de ce traité établit qu'une attaque contre l'un des pays membres est considérée comme une attaque contre tous. Jusqu'à présent, l'article 5 n'a été invoqué qu'une seule fois – en réponse aux attentats terroristes du 11 septembre 2001 contre les États-Unis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine