Retour

The Migrant : un journal pour faciliter l'intégration des nouveaux arrivants à Toronto

Un réfugié syrien accueilli au Canada en 2015 a décidé de lancer son propre journal, The Migrant (qui signifie le migrant), à Toronto, où vivent 22 000 des 52 000 réfugiés accueillis depuis trois ans au Canada.

A moyen de sa publication, qui se décline en arabe et en anglais, Kameel Nasrawi veut aider ceux qui éprouvent des difficultés à se trouver un emploi ou à apprendre l’anglais, après leur arrivée au pays

M. Nasrawi rédige lui-même le journal, dont il le fondateur et le rédacteur en chef. The Migrant s’adresse principalement à la communauté arabo-canadienne et pour les réfugiés syriens.

Se confiant à Radio-Canada, Kameel Nasrawi, qui a été journaliste au Liban et à Damas, en Syrie, d'où il est originaire, explique que les nouveaux arrivants vivent souvent avec « cette barrière de la langue. « J'essaie de les aider », soutient-il.

M. Nasrawi affirme qu’il en a lui-même fait l’expérience à son arrivée au Canada avec sa famille. Il ne parlait pas l'anglais. Après deux mois de cours de langue, il a fini par abandonner. Il a préféré apprendre en travaillant, en côtoyant des Canadiens. Il a également poursuivi son apprentissage de l'anglais grâce à des vidéos sur Internet.

Le journal de Kameel a embauché un autre journaliste et une équipe de publicité pour générer des revenus. Le journal est disponible sur le web, où de nouveaux articles sont régulièrement mis en ligne.

Kameel est très fier des données sur la fréquentation de son site « the-migrant.com », qui compte plus de 580 000 visites depuis le début de l'année.

Le journal mensuel en version papier est maintenant distribué dans quatre villes, où les réfugiés syriens sont nombreux : Montréal, Laval, Toronto et Mississauga.

D’après le reportage de Philippe Leblanc

Plus d'articles

Vidéo du jour


Secrets d'une fashionista pour toujours être stylée





Rabais de la semaine