Retour

En images : une trentaine de maisons détruites par le feu en C.-B.

Les autorités commencent à pouvoir évaluer les dégâts du feu de Rock Creek qui, en trois jours, a ravagé 3750 hectares, au moins 29 maisons et 11 autres structures. Le sud de la vallée de l'Okanagan est menacé par trois feux agressifs.

Plus de 600 personnes se sont enregistrées depuis vendredi soir au centre qui accueille les évacués du Rock Creek qui se trouve à environ 130 km au sud de la ville de Kelowna. De nombreux touristes qui campaient à Kettle River attendent également toujours de pouvoir retrouver leurs biens, s'il en reste.

Le plus difficile pour les pompiers : « les fortes rafales de vent qui dispersent les flammes rapidement », indique Kevin Skrepnek de BC Wildfires.

Le feu demeure, pour l'heure, non maitrisé et le retour attendu de températures en hausse pourrait compliquer la tâche des pompiers au cours des prochains jours. Ils sont plus de 100 sur place, appuyés par 7 hélicoptères et 14 pièces d'équipement lourd. Des renforts continuent d'arriver.

La route 33 est toujours fermée à la circulation dans les deux sens, en revanche, la route 3 a pu rouvrir samedi soir, selon Drive BC.

Visite de Christy Clark aux évacués

Dans la petite ville d'Oliver, cernée au nord et au sud par deux feux, la situation semble progresser. Au nord, les 260 résidents évacués vendredi à cause du feu de la montagne Wilsons sont retournés chez eux samedi soir. Ils sont, toutefois, sous le coup d'une alerte d'évacuation et doivent se tenir prêts à quitter leur domicile à tout moment.

Les 100 résidences menacées par le feu de Testalinden Creek au sud sont, cependant, toujours concernées par l'ordre d'évacuation. Le feu de Testalinden Creek brûle sur 1566 hectares et celui de la montagne Wilsons sur 317 hectares.

La première ministre provinciale Christy Clark s'est rendue sur place dimanche après-midi pour saluer le courage des nombreux évacués forcés de tout laisser derrière eux. Elle s'est d'abord arrêtée à Oliver, puis dans la petite commune de Midway où sont hébergés les évacués de Rock Creek qui se trouve à une vingtaine de kilomètres.

Christy Clark a également tenu à souligner le dévouement des bénévoles et de la communauté mobilisée pour aider les personnes déplacées. « C'est un incroyable exemple du bel esprit britanno-colombien », a-t-elle déclaré.

Quelque 220 brasiers brûlent toujours en Colombie-Britannique, portant à plus de 1600 le nombre de feux de forêt depuis le 1er avril. Plus de 900 personnes sont toujours sous le coup d'un ordre d'évacuation, dont 240 dans le secteur de Rock Creek.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 domaines où les robots sont indispensables





Rabais de la semaine