Retour

Enquête McArthur : la police a retrouvé les restes de six personnes

La police dit avoir découvert des parties de corps appartenant à six personnes dans une propriété de Toronto, qu'elle a fouillée dans le cadre de son enquête sur le présumé tueur en série Bruce McArthur. Certains restes ont été identifiés comme appartenant à Andrew Kinsman.

Les restes humains ont tous été trouvés dans la propriété du quartier Leaside au cours de la dernière semaine et demie, a précisé l'enquêteur Hank Idsinga lors d'un point de presse jeudi.

Il y a quelques jours, les enquêteurs avaient déjà trouvé les restes démembrés de trois personnes dans des bacs à fleurs de la maison. Ils ont donc découvert ceux de trois autres personnes depuis, et ce dans des bacs à fleurs également.

Cinq de ces personnes n'ont pas encore été identifiées.

Les policiers ont érigé une tente dans le jardin de la maison, située rue Mallory, à l'intérieur de laquelle ils chauffent le sol gelé, pour en faire l'excavation. Les opérations ont finalement pu commencer jeudi.

La police dit avoir terminé les fouilles à l'intérieur de la maison et ajoute que les propriétaires pourront bientôt rentrer chez eux. Ces derniers devront toutefois attendre la fin de l'excavation pour avoir à nouveau accès à leur jardin.

Ils avaient permis à Bruce McArthur d'entreposer des outils et du matériel de jardinage sur leur propriété en échange de services d'entretien paysager.

McArthur, un jardinier paysagiste, est accusé des meurtres d'au moins cinq hommes. La police n'exclut pas de porter de nouvelles accusations dans ce dossier.

Les policiers ont eu recours à un chien renifleur et à un radar pour identifier les portions du jardin de la maison de la rue Mallory où le sol aurait été remué, laissant penser que le présumé meurtrier de 66 ans aurait pu y enfouir des restes de victimes.

La police devra procéder de façon « méthodique » pour l'excavation, explique le professeur Scott Fairgrieve de l'Université Laurentienne à Sudbury, utilisant d'abord des truelles puis des instruments encore plus délicats en bois pour ne pas endommager les os ou les autres preuves qui seraient trouvées.

« C'est comme une fouille archéologique », ajoute Mary Anne Katzenberg, professeure à l'Université de la Saskatchewan.

L'excavation devait commencer plus tôt ce mois-ci, mais a été retardée, parce que les spécialistes médicolégaux de la police étaient déjà débordés avec l'analyse de la terre d'une trentaine de bacs à fleurs saisis dans des propriétés où McArthur avait travaillé dans le passé, a expliqué le détective Hank Idsinga.

Ce dernier ajoute que l'identification de tout reste humain trouvé pourrait prendre des mois.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les animaux les plus laids





Rabais de la semaine