Retour

Entente de principe entre Montréal et ses policiers

Après trois ans de conflit, la Ville de Montréal et les policiers de la métropole ont conclu samedi une entente de principe.

Selon la Fraternité des policiers et policières de Montréal (FPPM), l'entente de principe règle les litiges sur une convention et un régime de retraite « pour une période de sept ans, allant du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2021 ».

« Tout le monde a travaillé de bonne foi, tout le monde a travaillé fort. C’est gagnant-gagnant », s’est réjoui le maire de Montréal Denis Coderre. Il a ajouté que l'entente permet de « régler les obligations de la loi 15 », qui comprend notamment une réforme des régimes de retraite.

Le règlement « respecte la capacité de payer de nos contribuables », a précisé le maire, soulignant que l'entente avait été conclue « dans le meilleur intérêt de tous, y compris celui des citoyens de Montréal ».

De son côté, la FPPM a indiqué que l'entente était « le fruit d’une négociation difficile, mais fructueuse entre les parties ».

Cette entente vient mettre fin aux moyens de pression exercés depuis trois ans par les policiers de la métropole, qui devront désormais porter l'uniforme réglementaire.

Depuis 2014, les policiers portaient des pantalons de camouflage pour protester contre la loi ayant imposé des changements à leur régime de retraite.

La Ville de Montréal et la FPPM ont indiqué qu'elles ne commenteront pas davantage l'entente jusqu'à ce que celle-ci soit entérinée par les instances décisionnelles des deux parties.

L'entente entérinée avec la SQ

Le gouvernement du Québec a par ailleurs annoncé dans un communiqué que les membres du syndicat représentant les policiers de la Sûreté du Québec, l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec, avaient approuvé l'entente de principe conclue le 24 mai dernier.

Les ministres Pierre Moreau et Martin Coiteux se sont réjouis de cette nouvelle. « Je salue l'acceptation par les membres de l'Association des policières et policiers de la Sûreté du Québec de l'entente de principe intervenue il y a quelques semaines », a écrit le ministre Moreau.

Les policiers de la Sûreté du Québec étaient sans contrat de travail depuis le 31 mars 2015

Plus d'articles

Commentaires