Retour

Environ 40 000 personnes déplacées en Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique compte maintenant 159 feux de forêt en activité, selon la mise à jour des autorités provinciales, faite lundi après-midi. Elles ont toutefois évité de donner une estimation sur le nombre de personnes évacuées en se contentant de préciser que davantage de Britanno-Colombiens étaient maintenant inscrits sur les listes de la Croix-Rouge.

Un texte de Fanny Bédard

Plus tôt dans la journée, le ministre de la Sécurité publique du Canada, Ralph Goodale, avait tout de même laissé entendre qu’environ 40 000 Britanno-Colombiens étaient déplacés de chez eux à cause des incendies.

Ces chiffres sont difficiles à évaluer précisément et fluctuent rapidement, en raison des personnes qui ont fui leur domicile avant l'ordre d'évacuation ou encore de celles qui ne se sont pas déclarées comme évacuées.

Le ministre Goodale a aussi soutenu que même si le nombre de feux a diminué dans la province, il ne s'agit pas nécessairement d'une bonne nouvelle. En effet, cela signifie seulement que des incendies se sont rejoints pour former un brasier plus grand et plus intense.

Depuis avril, la province a dépensé 90 millions de dollars dans la lutte aux incendies de forêt.

Williams Lake entourée par les flammes

Le nombre de Britanno-Colombiens déplacés par les incendies de forêt a bondi au cours de la fin de semaine quand les autorités ont donné l’ordre aux habitants de la région de Williams Lake d’évacuer les lieux samedi soir. Environ 24 000 personnes ont été touchées par cet avis, mais les autorités estiment qu’environ 60 % de la population des environs avait déjà choisi de partir avant.

Le ministre ajoute que 28 alertes d’évacuation sont toujours en vigueur, ce qui risque de faire augmenter davantage le nombre de personnes déplacées à cause des feux.

Le premier ministre Justin Trudeau a pour sa part voulu rassurer les Britanno-Colombiens touchés par les feux.

Une météo qui s’acharne

Les prévisions météorologiques n’entrevoient pas de pluie avant mercredi soir au plus tôt. Environnement Canada met d’ailleurs en garde les habitants de l’intérieur de la Colombie-Britannique jusqu’en Saskatchewan contre la mauvaise qualité de l’air provoquée par la fumée des feux de forêt.

Quelque 3000 pompiers et personnel de soutien combattent toujours les flammes. Le ministre Goodale ajoute que 50 pompiers australiens seront dépêchés en renfort dans la province. De plus, 450 pompiers d'ailleurs au pays viendront également prêter main-forte.

Le chef des pompiers de Quesnel, Sylvain Gauthier, affirme que ses équipes se préparent dans le cas où cette communauté au nord de Williams Lake devrait être évacuée : « Dans la région nous avons vu des feux de telle ampleur, mais toujours dans des endroits où il n'y avait pas autant de population. »

Une carte des feux en Colombie-Britannique

11 centres d’urgence pour accueillir les personnes déplacées par les feux

Les quelque 40 000 personnes déplacées par des feux de forêt ravageurs qui calcinent des milliers d'hectares en Colombie-Britannique peuvent se rendre dans l'un des 11 centres d'évacuation d'urgence dans la province.

Deux villes du Grand Vancouver, Chilliwack et Surrey, qui se trouvent à des centaines de kilomètres au sud-ouest des foyers d’incendie, sont maintenant prêtes à accueillir des sinistrés.

La mairesse de Chilliwack, Sharon Gaetz, estime que 300 personnes ont trouvé refuge dans sa ville. « Ces personnes sont traumatisées. Elles sont très reconnaissantes de tout ce que les communautés font pour elles », dit-elle.

Ces centres donneront peut-être un peu de répit à ceux de Kamloops, où des milliers de personnes évacuées ont convergé. Dimanche, les autorités craignaient que la ville ne soit débordée par l’afflux de sinistrés.

Lise-Anne Pierce, gestionnaire des opérations d’urgence pour la Croix-Rouge, se veut toutefois rassurante « À la fin de la journée si des personnes sont évacuées, on va s’assurer d’avoir la capacité de les aider », a-t-elle dit en entrevue à l’émission de radio matinale Phare Ouest. « Depuis deux jours, les municipalités à travers la province ont mis en place un nombre de centres de réception et d’hébergement qu'on n’a pas vu depuis 2003 en Colombie-Britannique », a-t-elle ajouté.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine