Retour

Éric Salvail suspendu par Groupe V Media à la suite d'allégations d'inconduite sexuelle

« Groupe V Média suspend l'émission En mode Salvail des ondes de V dès aujourd'hui et pour une période indéterminée » : c'est ce qu'a décidé la direction de l'entreprise médiatique au sujet de l'animateur Éric Salvail, après que des allégations d'inconduite sexuelle eurent été rapportées par La Presse ce matin au sujet de l'artiste et producteur.

La direction de V dit aussi évaluer sa relation d'affaires avec la maison de production Salvail & Co.

Éric Salvail fait la une de La Presse mercredi : une enquête du quotidien rapporte les témoignages de onze personnes qui allèguent avoir été victimes ou témoins d'inconduite de nature sexuelle de la part de cette personnalité publique, présente tant à la télévision qu'à la radio.

Sur Facebook, Éric Salvail a publié sur sa page officielle un commentaire dans lequel il se dit « fortement ébranlé par les propos publiés ce matin ».

« Je n’ai jamais eu l’intention d’indisposer quiconque », poursuit-il, se disant par ailleurs soutenu par ses proches dans cette situation. M. Salvail dit prendre « une pause professionnelle de quelques jours ».

Par communiqué, Métro a annoncé la suspension de son entente publicitaire avec Éric Salvail. La direction d'Air Transat a pour sa part publié sur Twitter un message annonçant l'annulation d'une activité promotionnelle avec M. Salvail.

Éco responsable, une entreprise pour laquelle M. Salvail a agi comme porte-parole pendant trois ans, a déclaré que le contrat de ce dernier se terminait cette semaine et que les publicités sont retirées et archivées. La direction d'Éco responsable n'a pas voulu préciser si le retrait des publicités était lié, ou pas, à la controverse et si des négociations avaient été entreprises avec l'animateur pour prolonger son contrat.

Par ailleurs, l'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son (AQTIS) appelle ses membres à s'informer des procédures de plaintes qui peuvent être enclenchées en vertu tant des lois en vigueur que des ententes collectives. Le syndicat affirme par communiqué faire cet appel « en réaction aux témoignages allégués concernant des gestes totalement inappropriés qui auraient été posés par le producteur et animateur Éric Salvail ».

Des réactions à l'Assemblée nationale

La ministre responsable de la Condition féminine, Hélène David, affirme que « les situations peuvent se passer dans toutes les communautés et pas seulement dans le milieu culturel ». La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, a qualifié les actes rapportés dans les allégations de « révoltants », tout en rappelant que toute personne a droit à la présomption d'innocence.

« On est dans une époque où la pression doit être renversée », a dit le chef de l'opposition officielle, Jean-François Lisée. Manon Massé de Québec solidaire affirme, elle, que « la situation de M. Salvail illustre ce qu'une multitude de femmes et d'hommes vivent dans leur quotidien et c'est pourquoi il faut que là, on s'y attaque sérieusement [...] ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine