Retour

Erik Guay fait une croix sur les Jeux olympiques de Pyeongchang

Erik Guay ne participera pas aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Le skieur québécois, incommodé depuis le début de la saison par des problèmes au dos, en a fait l'annonce mercredi matin.

« C’était impossible. Je ne peux pas me mettre en position de recherche de vitesse sans avoir des douleurs extrêmes. On a pris la décision hier de ne pas participer aux Jeux », a-t-il indiqué en conférence téléphonique.

Le skieur de 36 ans n’a pas caché sa déception face à son retrait forcé du grand événement. Fort de 25 podiums en Coupe du monde et actuel champion du monde du super-G, il espérait monter pour la première fois de sa carrière sur un podium olympique. Pyeongchang était sa dernière chance d'y arriver.

« C’est sûr que c’est difficile. Je la voulais, cette médaille. Le corps ne peut pas suivre et on dirait qu’en ce moment, je n’ai pas le choix. C’est vraiment le corps qui décide. J’essaie de me changer les idées et de passer plus de temps avec mes filles, parce que c’est sûr que c’est encore frais », a-t-il avoué.

L’équipe médicale restait optimiste quant à sa possible présence en Corée du Sud, mais le skieur québécois, habitué à composer avec des blessures, avait ses réserves depuis quelques semaines.

« Tout le monde voulait garder le moral, donc souhaitait le mieux. On me disait qu’une fois aux Jeux, l’adrénaline allait embarquer. De mon côté, j’avais un certain doute. Je savais que le dos était bien barré. Je suis passé par là déjà à plusieurs reprises cette année », a précisé l’athlète de Mont-Tremblant.

Les nombreux tests médicaux ont démontré que le dos de Guay est atteint à plusieurs endroits. « C’est difficile à dire. J’ai vu plusieurs spécialistes et j’ai passé plusieurs résonnances magnétiques. On sait qu’il y a beaucoup de dommages dégénératifs dans le bas du dos. À la L5 [cinquième vertèbre lombaire, NDLR], il ne reste presque plus de disque du tout. J’ai un peu de dommages à la L4 et quelques dommages à la L2 et au sacro-iliaque. J’ai quand même le dos magané », a-t-il expliqué.

Un trait sur la médaille olympique, mais pas sur un retour en piste

Erik Guay n’a pas changé d’idée. Il a confirmé qu’il ne sera pas des Jeux olympiques de 2022. Il ne souhaite cependant pas mettre fin à sa carrière tout de suite.

« Je ne veux pas prendre une décision maintenant. Je suis affecté par la douleur. Je veux prendre quelques mois. Mais si mon dos le permet, j’aimerais continuer l’année prochaine, au moins jusqu’aux Mondiaux. Après, on verra », a dit le skieur.

Pour ce qui est de la saison en cours, Guay ne prendra part à aucune autre compétition du grand cirque blanc. Il n'avait participé à aucune Coupe du monde depuis celle de Val Gardena, en décembre. Il avait décidé de se retirer de la compétition pour être dans la meilleure forme possible en Corée du Sud.

Importante perte pour le Canada

La délégation canadienne de ski alpin perd donc son leader et son plus bel espoir de médaille. « C'est vraiment décevant de voir Erik manquer les Jeux olympiques et nous savons que c'était une décision difficile à prendre pour lui », a indiqué Martin Rufener, directeur sportif chez Canada Alpin.

« Malgré l'absence d'Erik, je suis très fier du contingent d'athlètes que nous envoyons aux Jeux », a-t-il ajouté.

Rappelons que du côté féminin, Marie-Michèle Gagnon avait dû renoncer à une participation aux Jeux de Pyeongchang en raison d’une déchirure ligamentaire à un genou.

Plus d'articles

Commentaires