Retour

Éruption du volcan Kilauea à Hawaï : des hélicoptères prêts en vue d'une évacuation

Une troisième coulée de lave s'est frayé un chemin du volcan Kilauea vers l'océan, jeudi à Hawaï, alors que des hélicoptères des marines américains sont prêts à évacuer une communauté de l'île principale de cet archipel du Pacifique si de la roche en fusion ou des fissures bloquent la dernière voie d'urgence terrestre.

Six fissures de grande taille ont craché de la lave à travers une région maintenant calcinée qui était autrefois une jungle où l'on pouvait recenser des terres agricoles et des maisons rurales.

Le Kilauea, l'un des volcans les plus actifs de la planète, en est présentement à la quatrième semaine de ce qui pourrait être une éruption simultanée sans précédent.

Jeudi soir, un nouveau sursaut d'activité a ébranlé le volcan, lui faisant projeter des cendres jusqu'à une hauteur de 3000 mètres.

Les autorités du comté d'Hawaii affirment que la lave a détruit 82 maisons et structures jusqu’à présent sur l’île. Quelque 2000 personnes ont déjà reçu un avis d'évacuation et 2000 autres, éparpillées dans des communautés côtières, pourraient devoir abandonner leur domicile si l'autoroute 130, leur dernière porte de sortie, est bloquée.

Les marines ont ainsi déployé deux hélicoptères à Hilo, un village isolé, au cas où une évacuation s'avérerait nécessaire. Chaque appareil peut emporter jusqu'à 50 personnes à la fois.

« Nous avons maintenant la capacité d'évacuer toute la population [de la zone] en quelques heures », a déclaré le brigadier général Kenneth Hara, de la Garde nationale de l'État, par voie de communiqué.

Des équipes de maintenance ont déversé des matériaux dans des fissures apparues sur l'autoroute, en plus de couvrir ces trous à l'aide de plaques d'acier, pour tenter de garder la route ouverte.

En conférence téléphonique, Tim Sakahara, du département des Transports d'Hawaï, a confirmé que « des discussions ont suivi leur cours en vue d'une évacuation par les airs, si nécessaire ».

Le secteur du tourisme est est également sérieusement affecté. Les responsables font état d’une perte de trois millions de dollars pour le mois de mai, juin et juillet compte tenu des annulations annoncées par les principales compagnies de croisières.

Un volcan en colère

Tout en haut des 1246 mètres du Kilauea, 12 explosions par jour en moyenne projettent des colonnes de fumée à des kilomètres d'altitude. Sous l'action des vents, ces nuages de particules ont dérivé jusqu'à une distance de 42 kilomètres au sud-ouest du cratère du volcan, noircissant le sable habituellement blanc des plages de la région.

Sur le flanc est du volcan, six fissures ont de nouveau laissé couler de la lave, alors que les éléments déchaînés se rapprochent peu à peu de l'autoroute 130.

Au dire de géologues, le volcan est maintenant entré en « état d'éruption stable », après trois semaines d'activité croissante.

« Cela va probablement se poursuivre pendant encore un certain moment », estime Wendy Stovall, rattachée au U.S. Geological Survey.

Jusqu'à maintenant, environ 26 kilomètres carrés ont été détruits par les flammes et la roche en fusion. Les autorités assurent toutefois que l'éruption a peu d'impacts sur les activités touristiques, très importantes dans l'archipel.

Plus d'articles