Retour

État d'urgence maintenu jusqu'au 1er septembre en Colombie-Britannique

Le ministère de la Sécurité publique maintient l'état d'urgence jusqu'au 1er septembre pour l'ensemble du territoire britanno-colombien, après l'avoir renouvelé le 19 juillet et le 4 août.

Un texte de Geneviève Milord

Maintenir l'état d'urgence « assure que les ressources fédérales, provinciales et locales sont bien coordonnées et dirigées vers la lutte contre les feux de forêt et [sert] à assurer la sécurité des citoyens, la priorité du gouvernement provincial », a affirmé l'équipe du ministère de la Sécurité publique dans un communiqué.

La province dit aussi qu'elle continue d'offrir un soutien financier aux évacués, 600 $ par famille, renouvelé aux 14 jours jusqu'à ce que les gens retournent à la maison. Les petites entreprises touchées ont aussi accès à une aide de 1500 $ offerte par la Croix-Rouge canadienne provinciale.

Vents forts et orages au menu

Les équipes de pompiers qui combattent la multitude de feux de forêt s'inquiètent des prévisions de vents violents et d'orages pour l'intérieur de la province, la région de Columbia, de Thompson Sud et de Shuswap pour la journée et la soirée de vendredi.

Environnement Canada annonce l'arrivée d'un front froid et des vents de 80 km/h par endroit, mais très peu de pluie, une combinaison idéale pour alimenter les feux de forêt.

Les pompiers sont préoccupés particulièrement par les feux de Hanceville-Riske et de Elephant Hill qui ont pris beaucoup d'ampleur depuis mercredi.

« Il y aura des orages et des averses qui vont accompagner le passage frontal, mais ce sera d'un à trois millimètres de pluie, donc pas tellement prometteur sauf où il y aura des orages plus forts », précise Philippe-Alain Bergeron, météorologue à Environnement Canada basé à Vancouver.

Ordres d'évacuation étendus

Le district régional de Cariboo a agrandi son périmètre touché par l'ordre d'évacuation à la région du nord de Kleena Kleene et à un secteur à l'est de Nazko.

Des agents de la GRC sont sur place pour encadrer l'évacuation des citoyens.

En date de vendredi matin, il y a 138 feux, 27 ordres d'évacuation qui touchent environ 4400 personnes et 40 alertes d'évacuation en vigueur pour 20 700 habitants.

Un triste record

Mercredi, les autorités ont confirmé que l'année 2017 était la pire de l'histoire pour le nombre d'hectares incendiés, battant ainsi le record de 1958.

Le temps très sec et des températures plus chaudes que la normale donnent des munitions aux brasiers.

« Normalement il devrait y avoir à l'occasion des averses et orages qui peuvent donner de 20 à 30 millimètres de pluie [...] en juillet alors que cette année on a eu zéro ou un millimètre à bien des endroits », explique le météorologue d'Environnement Canada.

Philippe-Alain Bergeron ajoute que « les températures records sont derrière, mais ce sera tout de même assez chaud et légèrement au-dessus de la normale et très sec » pour le reste de l'été.

Qualité de l'air toujours perturbée

La qualité de l'air s'est améliorée dans la région de Vancouver avec le retour des vents d'ouest en est. La fumée repoussée vers le centre perturbe par contre la qualité de l'air dans le centre de la province, à Quennel, Prince George et Williams Lake.

Plus d'articles

Commentaires