Retour

États-Unis : des hommes armés occupent un parc, les réseaux sociaux s'enflamment

Aux États-Unis, un groupe d'hommes armés occupe depuis samedi un parc naturel de l'Oregon pour protester contre l'emprisonnement de deux fermiers, un homme de 73 ans et son fils de 46 ans. Une occupation qui a vivement fait réagir les internautes, qui dénoncent le fait que les autorités aient deux poids deux mesures.

Dwight et Steven Hammond ont été condamnés à quatre ans de prison pour avoir déclenché un incendie qui s'est étendu à des terres fédérales afin de couvrir des infractions liées à la chasse. Les fermiers ont reconnu avoir allumé des feux dans leurs domaines, mais affirment l'avoir fait pour éviter la propagation de plantes invasives.

Les deux hommes ont déjà fait trois mois de prison, mais un juge a récemment ordonné qu'ils retournent derrière les barreaux, estimant trop clémente leur première condamnation.

Quelque 300 personnes ont manifesté en soutien aux deux hommes samedi à Burns. Le groupe de manifestants s'est ensuite rendu dans le parc fédéral situé à 80 kilomètres de la petite ville de 2800 habitants.

Une centaine d'hommes armés sont maintenant retranchés dans le siège de l'établissement du Malheur Wildlife Refuge.

Parmi les occupants du parc figurent Ammon et Ryan Bundy, fils d'un fermier pro-armes et anti-gouvernement du nom de Cliven Bundy, qui avait affronté en 2014 la police.

Ammon Bundy, joint par téléphone par le journal The Oregonian, a affirmé que les manifestants n'excluent pas de se défendre si la police prenait d'assaut l'établissement. « Nous prévoyons de rester des années, absolument », a dit ce militant anti-gouvernement au journal. « Ce n'est pas une décision que nous avons prise à la dernière minute. »

M. Bundy a déclaré à CNN que son groupe croit que le gouvernement viole les droits des chasseurs, des fermiers et des propriétaires américains en s'ingérant trop dans leur vie privée. Le groupe affirme que le cas des Hammond est un exemple d'abus de pouvoir de la part du gouvernement.

Ammon Bundy a publié une vidéo sur sa page Facebook demandant « à tous les patriotes » de « se tenir debout [...] ». « Nous avons besoin de votre aide - venez préparés », a-t-il ajouté.

« Nous ne sommes pas des terroristes. Nous sommes des hommes qui croient en leurs droits en tant qu'Américains et nous sommes prêts à nous battre pour eux », a écrit Ammon Bundy sur Twitter, samedi soir, peu après le début de l'occupation. 

Le shérif a indiqué que plusieurs agences « cherchaient une solution » et a demandé aux résidents d'éviter la zone. Les médias locaux rapportent qu'il n'y a que quelques policiers présents au refuge.

Les deux fermiers condamnés se sont rapidement dissociés des actions du groupe, dirigé par Ammon Bundy. « Ils ne parlent pas au nom de la famille Hammond », a dit Alan Schroeder, l'avocat des Hammond.

Vives réactions sur les réseaux sociaux

L'occupation du refuge fait réagir fortement les internautes qui ont commencé à utiliser les mots-clics #oregonunderattack (« Oregon attaqué ») et #oregonstandoff (« Occupation en Oregon »). D'ailleurs, la nouvelle a été largement relayée sur les réseaux sociaux samedi soir avant d'être reprise par les médias nationaux le lendemain.

Des activistes du mouvement #Blacklivesmatter en ont profité pour critiquer la non-intervention des autorités. Selon eux, cet incident démontre à nouveau la présence de discrimination raciale aux États-Unis. « Comment auraient réagi les autorités si c'était 150 hommes noirs armés qui occupaient le refuge? », écrit un internaute.

« Des hommes armés qui occupent un bâtiment fédéral et qui menacent les autorités sont des patriotes, mais le groupe #blacklivesmatter est un groupe terroriste », dit un autre.

« Terroriste : Être ou ne pas être - telle est la question #oregonunderattack », écrit un autre.

« Les Noirs qui attendent que la Garde nationale intervienne face à la milice terroriste, comme elle l'a fait à Ferguson », tweete une internaute.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine