Retour

États-Unis : des véhicules neufs toujours vendus avec des coussins gonflables défectueux

Un rapport d'un comité du Sénat américain révèle que quatre constructeurs automobiles continuent d'installer des coussins gonflables de la marque Takata dans leurs véhicules neufs, même si ces dispositifs pourraient bientôt faire l'objet d'un rappel pour des raisons de sécurité.

Le sous-traitant japonais Takata a accepté de procéder au rappel aux États-Unis de 69 millions de dispositifs pour gonfler les coussins d'ici 2019. Ils contiennent du nitrate d'ammonium, qui se détériore après quelques années d'usure. Le coussin gonflable peut, dans certains cas, éclater et blesser le conducteur et les passagers du véhicule.

Au moins 11 personnes ont été tuées dans le monde par ces dispositifs défectueux; 2 autres morts en Malaisie font l'objet d'une enquête.

Malgré l'important rappel en cours, Fiat Chrysler, Mitsubishi, Toyota et Volkswagen utilisent toujours ce dispositif. Les nouveaux véhicules en construction ne sont pas, pour l'instant, soumis à ce rappel. Les constructeurs peuvent donc légalement vendre la voiture.

« Les consommateurs achètent de nouvelles voitures sans réaliser qu'elles feront l'objet d'un rappel », a déploré le sénateur floridien Bill Nelson. Il demande aux constructeurs automobiles de remplacer le dispositif dans leurs nouvelles voitures afin d'éviter de procéder à de nouveaux rappels dans quelques années.

Les nouveaux modèles en construction qui contiennent ce dispositif défectueux sont  Volkswagen CC (2016), Audi TT (2016), Audi R8 (2017) et Mitsubishi i-MiEV (2016 et 2017). Toyota et Fiat Chrysler n'ont pas précisé lesquels de leurs modèles neufs utilisent toujours ce dispositif.

Pour sa part, la compagnie Ford a annoncé qu'elle allait rappeler d'autres véhicules vendus entre 2005 et 2011 pour remplacer les coussins gonflables Takata qui s'y trouvent.

Par ailleurs, le rapport indique que 2,1 millions des dispositifs qui ont été remplacés l'ont été par des modèles de Takata, eux aussi défectueux. Les voitures concernées devront faire l'objet d'un autre rappel.

Plus d'articles

Commentaires