Retour

Éteindre l’incendie de Fort McMurray pourrait prendre des mois

Les responsables des services contre les incendies en Alberta s'attendent à mener un long combat contre le feu de Fort McMurray. « La bête », qui a forcé l'évacuation des 80 000 résidents de la ville, s'étend désormais sur plus de 1560 kilomètres carrés et prend toujours de l'ampleur.

Sans un épisode de précipitations « importantes » totalisant environ 10 centimètres de pluie, la lutte contre le brasier dans le vaste secteur forestier pourrait prendre des mois, a déclaré le porte-parole Chad Morrison. Il a précisé qu'une telle échéance n'était pas rare pour des incendies de cette ampleur.

Pour ce qui est de Fort McMurray, les autorités s'attendent donc à maîtriser la situation seulement « dans le prochain mois ou dans deux mois », a affirmé M. Morrison.

Feu de forêt à Fort McMurray

Le feu frôle Syncrude

Le feu a frôlé samedi le site pétrolier Syncrude qui appartient à l'entreprise Suncor et menace maintenant d'atteindre la frontière de la Saskatchewan.

La pétrolière a suspendu les activités de ses sites Aurora et Mildred Lake et a évacué son personnel en raison du feu de forêt.

Syncrude affirme que les installations ne sont pas menacées par les flammes pour l'instant, mais que la fumée peut s'approcher du site de Mildred Lake, situé à environ 40 kilomètres au nord de Fort McMurray.

Les employés non essentiels des installations de Syncrude et de Suncor ont quitté les lieux par mesure de précaution.

« Nous nous attendons à ce que l'incendie se dirige encore vers l'extrémité sud de l'établissement de Suncor », a déclaré Chad Morrison, ajoutant que les services d'incendies hautement qualifiés de ces entreprises resteraient sur place.

« Ces sites sont très résilients aux incendies de forêt, surtout parce qu'ils n'abritent pas de végétation et d'arbres », a-t-il expliqué.

Les convois se poursuivent

La GRC a aussi poursuivi samedi l'accompagnement de convois de voitures fuyant le nord de la ville vers les grands centres du sud.

Les autorités pensent que les 25 000 évacués coincés au nord seront accompagnés vers le sud avant dimanche.

Date de retour à la maison inconnue

On ne sait pas encore quand les 80 000 citoyens de la municipalité pourront réintégrer leurs résidences, mais le gouvernement albertain a déjà entamé la planification préliminaire de ce retour, bien que la priorité reste de s'occuper de l'incendie.

La première ministre Rachel Notley a toutefois souligné que l'incendie brûlait en ce moment hors des communautés habitables. Les pompiers continuaient de protéger le centre-ville et les résidences de Fort McMurray, tenant les flammes à distance pour le deuxième jour consécutif, a-t-elle précisé.

Rachel Notley a ajouté que le réseau de distribution de gaz de la municipalité avait été fermé et que le réseau électrique avait été endommagé.

L'eau dans la ville n'est plus potable et des matières dangereuses devront être retirées avant que les résidents puissent rentrer chez eux.

« Le retour ne se fera pas dans les prochains jours. Une fois que les dégâts immédiats causés par l'incendie seront terminés, il y aura un travail énorme à faire pour que la ville soit sécuritaire et habitable », a indiqué la première ministre.

Des dégâts d'eau

Selon l'inspecteur de la Gendarmerie royale du Canada, Kevin Kuntezki, qui a parcouru les maisons à Fort McMurray, plusieurs d'entre elles ont été endommagées par l'eau et la fumée.

Scott Long, de l'Agence de gestion des urgences de l'Alberta, a souligné que les dégâts d'eau étaient l'une des conséquences de l'intervention des pompiers, puisqu'ils ont utilisé « de grandes quantités d'eau, de façon continue, afin de protéger les maisons des braises et des étincelles ».

De plus, il y a quelques jours, des bombardiers d'eau larguaient leurs réserves dans les quartiers plus à risque. « Des dégâts d'eau dans le sous-sol demeurent acceptables à ce point-ci », a soutenu M. Long.

Plus de 500 pompiers combattent les flammes sur plusieurs fronts. Ils sont appuyés de 15 hélicoptères et de 14 avions-citernes.

 

Plus d'articles

Commentaires