Retour

Être chef scout et gai n'est plus incompatible aux États-Unis

Des homosexuels pourront dorénavant diriger des troupes de scouts aux États-Unis, a annoncé lundi l'organisation Boy Scouts of America (BSA). Une décision qui ne plaît guère à l'église mormone, même si les troupes affiliées à des groupes religieux pourront se soustraire à cette politique.

La décision abrogeant « l'interdiction nationale relative aux dirigeants adultes et employés ouvertement homosexuels » a été annoncée lundi, après que le conseil d'administration de BSA l'eut approuvée dans une proportion de 79 % (45 voix pour, 12 contre).

Elle entre en vigueur « immédiatement », indique un communiqué publié sur le site de BSA.

La question de l'encadrement de scouts par des gais « nous a divisés et perturbés pendant trop longtemps », a indiqué le président de BSA, Robert Gates, dans un message vidéo.

« Il est temps de nous unir derrière notre foi commune dans le pouvoir extraordinaire du scoutisme », a ajouté M. Gates, ex-secrétaire américain à la Défense et ex-patron de la CIA.

M. Gates avait annoncé ses couleurs le 21 mai dernier, en prononçant un discours dans lequel il arguait que l'interdiction imposée aux homosexuels « n'était plus soutenable ».

Il a répété ses arguments lundi, évoquant les « changements sociaux, politiques et juridiques dans notre pays et notre mouvement », ainsi que le risque de multiples recours en justice, « à des coûts faramineux ».

Les BSA acceptent les jeunes gais dans leurs rangs depuis le 1er janvier 2014. L'organisation avait cependant décidé de maintenir l'interdiction d'embaucher du personnel d'encadrement homosexuel.

D'une controverse à l'autre

L'affaire est cependant loin d'être terminée, puisque les organisations religieuses, qui parrainent 70 % des quelque 110 000 sections de scouts des États-Unis, pourront maintenir l'interdiction de leur propre chef.

BSA a en effet décidé que ces groupes pourront « continuer à se servir de leurs croyances religieuses comme critères de sélection de l'encadrement adulte, y compris les questions de sexualité ».

Cela « permet aux membres et aux parents des scouts de sélectionner des troupes qui ont les mêmes idées, dans le meilleur intérêt des familles », indique la BSA dans son communiqué.

Malgré cette concession faite aux groupes religieux, l'église mormone, qui parraine plus de groupes que toute autre organisation religieuse, dit être « profondément troublée » par la décision de BSA. Elle envisage même de créer une nouvelle organisation.

« L'admission de leaders ouvertement gais est incompatible avec les doctrines de l'Église et les valeurs traditionnelles qui ont toujours été celles des Boy Scouts of America », a-t-elle déclaré.

La Southern Baptist Convention se montre également outrée. Un de ses leaders, le révérend Russell Moore, soutient que les églises baptistes se montrent « froides » envers BSA depuis quelques années, et que cette relation risque maintenant d'être « gelée ».

Chez les catholiques, la réaction n'est guère plus encourageante. Une commission sur le scoutisme liée aux dirigeants de l'église américaine a fait savoir qu'elle était intéressée à poursuivre ses liens avec BSA, mais se dit opposée à l'embauche de quiconque est actif sexuellement à l'extérieur d'un mariage hétérosexuel.

Les Boy Scouts of America ont été fondés en 1910. Ils revendiquent 2,5 millions de jeunes membres et 960 000 bénévoles adultes.

Plus d'articles

Commentaires