Retour

Eva Ottawa quitte le Conseil du statut de la femme après 4 mois

La première femme autochtone à présider le Conseil du statut de la femme (CSF) du Québec, Eva Ottawa, a remis sa démission seulement quatre mois après avoir été nommée par le gouvernement Couillard. Elle sera remplacée par Louise Cordeau.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

Contactée par Radio-Canada, Eva Ottawa a refusé de commenter son départ, se limitant à invoquer des « raisons personnelles ».

Toutefois, selon nos informations, la relation avec le conseil d’administration du CSF composé de dix membres, en plus de sa présidente, était très difficile dans certains dossiers. Les membres sont notamment issues des milieux institutionnel, patronal et syndical. Des tensions pourraient donc être à l’origine de ce départ précipité.

De plus, Mme Ottawa occupait moins l’espace public que sa prédécesseure Julie Miville-Dechêne. Or, les sorties publiques représentent une grande part du travail de la présidente du CSF.

Première Autochtone à présider le CSF

La nomination d’Eva Ottawa en septembre avait été grandement saluée, puisqu’il s’agissait « de la première femme autochtone de l’histoire du Québec à diriger un organisme consultatif relevant du gouvernement », avait alors rappelé la ministre de la Condition féminine, Lise Thériault. Le Conseil a pour mandat de promouvoir et de défendre les droits et les intérêts des Québécoises.

Ex-grande chef de la Nation atikamekw, Mme Ottawa avait été précédemment membre de la Commission des droits de la personne.

Louise Cordeau, nouvelle présidente

Le Conseil des ministres a annoncé en fin d'après-midi le nom de celle qui prendra la tête du Conseil du statut de la femme, l’avocate Louise Cordeau. Mme Cordeau a travaillé en tant que directrice de cabinet du président de l’Assemblée nationale dans les années 90, après quoi elle a occupé la même fonction au sein du ministère des Affaires intergouvernementales canadiennes jusqu’en 2003.

Elle a ensuite œuvré dans les médias, d’abord en tant que directrice à Radio-Canada, puis éditrice et chef de la direction au Journal de Québec.

Louise Cordeau est à l’origine de « Québec ville en rose ». Pendant l’événement qui en était à sa sixième édition en octobre, des dizaines d’édifices et sites touristiques sont illuminés en rose en soutien aux femmes atteintes du cancer du sein.

Mme Cordeau entrera en fonction le 6 février.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine