Retour

EXCLUSIF - L'Allocation canadienne pour enfants sera moins généreuse au fil du temps

EXCLUSIF - Quand vous achetez une police d'assurance, quand vous choisissez de payer votre nouvel ensemble de salon en 24 paiements ou quand vous vous abonnez à un forfait cellulaire chez votre fournisseur préféré, il vous est souvent conseillé de lire les petits caractères au bas du contrat! On ne sait jamais, un petit détail précieux et presque vital peut s'y trouver.

Gérald Fillion

Un texte de Gérald Fillion

Sachez que le même conseil peut s'appliquer en ce qui concerne la toute nouvelle Allocation canadienne pour enfants du gouvernement de Justin Trudeau. Les chercheurs Luc Godbout et Suzy St-Cerny ont pris le temps de lire les petits caractères, les renvois de pages et de faire deux, trois calculs pour nous aider à comprendre deux choses : une qui est évidente et l'autre qui ne nous a pas du tout sauté aux yeux :

  1. Ce qu'on savait et ce qui est confirmé, c'est que l'Allocation canadienne pour enfants sera plus généreuse pour 90 % des familles au pays que la Prestation universelle pour garde d'enfants et que la Prestation fiscale canadienne pour enfants, qui prévalaient sous le régime Harper;
  2. Ce qu'on n'avait pas vu, toutefois, c'est que le gain des familles avec l'Allocation canadienne pour enfants par rapport à ce qui existait va s'effriter au fil des ans. Pourquoi? Parce que le gouvernement Trudeau a adopté dans son budget une allocation un peu moins généreuse que ce qui avait été promis en campagne électorale et, surtout, parce que l'Allocation ne sera pas indexée sur l'inflation.

Sous le gouvernement conservateur, il y avait une partie des allocations qui étaient indexées, soit la Prestation fiscale canadienne pour enfants. 

Ainsi, Luc Godbout et Suzy St-Cerny font ressortir dans leur étude que les coûts des prestations familiales du gouvernement Harper devaient augmenter au fil du temps alors que les sommes prévues par le gouvernement Trudeau sont appelées à baisser. Cette réduction est attribuable à l'absence d'indexation et au fait que l'allocation est réduite dès que votre revenu augmente. L'effet de la non-indexation est alors amplifié.

Voyez les prévisions pour les trois prochains exercices en se basant sur le dernier budget Harper et le premier budget Trudeau :

Un couple avec un enfant, dont les deux parents travaillent et touchent un faible revenu de 25 000 $ par année, gagne avec l'Allocation canadienne pour enfants 544 $ de plus en 2016. Ce gain va passer à 329 $ en 2021 et va presque disparaître en 2026 avec un gain de 21 $ seulement.

Un couple avec deux enfants, qui touche un seul revenu totalisant 100 000 $, va bénéficier d'un gain de 732 $ en 2016 avec l'Allocation canadienne pour enfants. En 2021, un couple dans la même situation obtiendra 300 $ de plus avec l'allocation par rapport à la situation qui prévalait sous le gouvernement Harper. En 2026, le même couple devra finalement débourser 162 $ de plus.

Morale de l'histoire, nous disent Luc Godbout et Suzy St-Cerny : le nouveau programme est effectivement plus généreux que le précédent régime familial. Toutefois, l'objectif du gouvernement Trudeau, qui est celui de lutter contre la pauvreté, pourrait devoir être repensé, puisque le gain qui est accordé aujourd'hui aux familles s'effacera d'ici une décennie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine