Retour

Exit Jutra, mais quel nom choisir pour le gala?

Après une semaine de controverses entourant Claude Jutra, Québec Cinéma est à la recherche d'un nouveau nom pour rebaptiser ce qui s'appelait auparavant la Soirée des Jutra. Doit-on choisir un nom neutre ou honorer un artisan du milieu cinématographique? Le débat est lancé.

Un texte de Louis-Philippe Ouimet

L'organisme qui chapeaute le gala qui honore chaque année l'excellence du cinéma québécois, Québec Cinéma, a été clair. Sa prochaine remise de prix portera un nom temporaire et un comité spécialement formé veillera à trouver une nouvelle appellation pour les années subséquentes. Et pour la 18e édition de sa cérémonie, qui aura lieu dans près d'un mois, on devrait choisir un nouveau trophée et mettre en ligne un tout nouveau site Internet. Présentement, le site www.jutra.ca est inaccessible.

Honorer un artisan du cinéma?

Nous avons rencontré une vingtaine d'étudiants en cinéma de l'Université du Québec à Montréal. La presque totalité penche pour que le gala prenne le nom d'un cinéaste ou d'un acteur du Québec. Leur professeur, Denis Chouinard, abonde dans le même sens : « Michel Brault et Pierre Perrault seraient en haut de la liste. Il y a aussi Anne Claire Poirier. Nommer une femme, ce serait intéressant. Ça pourrait être un acteur, une actrice aussi. »

Rencontré lors des Rendez-vous du cinéma québécois, le réalisateur Denis Côté était ambivalent. « Peut-être que ce serait sage d'appeler ça neutre à la César, Oscar, ou Gémeaux. Mais d'un autre côté, on ne manque pas de grands cinéastes. »

Choisir un nom neutre?

Le chroniqueur cinéma Michel Coulombe lance un appel à la retenue et il souligne que les Anglais ont choisi l'acronyme BAFTA, les Américains, le nom Oscar et les Français, le nom César. « On n'est pas obligé de choisir un nom de la famille cinématographique ». Il estime aussi que dans la foulée des récentes révélations, un temps de réflexion s'impose.

L'acteur et humoriste Emmanuel Bilodeau aime bien l'idée de lancer un appel à tous. « Moi, je ferais un vote public,un appel d'offres au public. Suggérez-nous des noms. Un concours du cinéma québécois où la personne qui trouve le nom gagne des billets pour le cinéma québécois pendant dix ans! »

Garder le nom de Jutra

Dans une nouvelle lettre ouverte envoyée dimanche, Chloé Sainte-Marie maintient que le nom de Jutra doit rester pour récompenser le cinéma québécois. « J'estime essentiel que soit maintenue la distinction entre l'artiste à respecter et l'homme qu'il faudrait dorénavant honnir, par décret national. À travers la répudiation unanime de Claude Jutra, j'ai le sentiment que le Québec tente de régler son compte avec un quelque chose en lui que je n'arrive pas à saisir. Il y a là un enjeu qui m'échappe. » Elle ne souhaite pas que son ancien conjoint, le regretté Gilles Carle, soit nommé en guise de remplacement.

Rendez-vous dans un mois

La 18e édition des prix du cinéma québécois aura lieu dans un mois. D'ici là, Québec Cinéma devrait trouver un nom temporaire, un trophée et une manière de célébrer, malgré la déception des derniers jours. Une tâche colossale et ardue alors que le milieu cinématographique est encore sous l'émoi des récentes révélations au sujet du défunt cinéaste Claude Jutra.

Plus d'articles