Retour

Exploitation pétrolière: Philippe Couillard se veut rassurant

Le premier ministre Philippe Couillard a fourni davantage de précisions sur son intention de donner aux municipalités le pouvoir de soustraire certains territoires à l'exploitation et à l'exploration pétrolière.

D'après les informations d'Ariane Perron-Langlois

Philippe Couillard s'est engagé jeudi dernier, devant les élus municipaux membres de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) rassemblés en congrès à Québec, à ce que les MRC puissent interdire l'exploration et l'exploitation pétrolière et gazière dans leur schéma d'aménagement. Il n'avait toutefois pas répondu aux questions des journalistes par la suite.

C'est en marge du BioMarine Convention, qui se tient jusqu'à mardi à Rimouski, qu'il a finalement clarifié ses propos. Philippe Couillard a affirmé qu'après les élections municipales, Québec veut négocier avec les municipalités les Orientations générales en aménagement du territoire (OGAT).

Il explique que c'est en vertu de ces orientations que les MRC pourront soustraire certaines portions de leur territoire de toute possibilité d'exploration et d'exploitation pétrolière, comme c'est le cas pour les activités minières.

Philippe Couillard ne s'est toutefois pas engagé à augmenter la distance minimale entre un forage et une source d'eau potable.

Le premier ministre rappelle par ailleurs que des améliorations sont possibles en ce qui a trait au cadre de réglementation proposé et qu'une période de consultation a lieu.

Toutefois, après la déclaration du premier ministre jeudi dernier, le président de la FQM, Richard Lehoux, ne pouvait pas dire si cet engagement était assorti de nombreuses conditions. La FQM demande un moratoire de cinq ans sur la fracturation hydraulique, un aspect qui n'a pas été abordé dans le discours de Philippe Couillard.

Le 22 septembre dernier, les quatre projets de règlement pour encadrer les hydrocarbures semaient la confusion. Les partis d'opposition, les groupes environnementaux, le monde municipal dénoncent les projets de règlements du gouvernement libéral.

Plus d'articles

Commentaires