Retour

Explosion à Mississauga : une lettre pourrait aider à déterminer les causes

La police de Mississauga confirme qu'elle enquête sur une mystérieuse note retrouvée par des citoyens près du lieu de l'explosion qui a fait un mort et neuf blessés hier après-midi sur le chemin Hickory. Jennifer Evans, chef de la police régionale de Peel, indique que cette note pourrait contribuer à déterminer les causes de l'explosion, mais qu'il est toutefois trop tôt pour s'avancer en ce sens.

Selon des résidents, l'auteur de cette lettre retrouvée dans les décombres parle de souffrances et demande pardon à Dieu pour des actions qu'il va bientôt commettre. 

Il n'est pas clair, toutefois, si cette lettre était dans les décombres de la maison qui a explosé.

Une autre lettre montrée à CBC fait mention de problèmes de santé et demande pardon pour ne pas pouvoir faire les rénovations nécessaires dans la maison.

« Pourquoi est-on encore là, Dieu ? », peut-on lire sur une des lettres.

Plusieurs résidents ont trouvé des paroles similaires écrites sur des morceaux de papier éparpillés dans les décombres.

Les lettres ont été remises à la police.

Les causes de la violente explosion qui a rasé une résidence de Mississauga hier après-midi sont toujours inconnues. L'enquête a été lancée, mais le chef du service d'incendie de Mississauga, Tim Beckett, prévoit qu'il s'agira d'un long processus. 

Josh Colley, de la police régionale de Peel, a affirmé mercredi après-midi dans un point de presse qu'il était trop tôt pour écarter la théorie d'un acte suspect.

Toutefois, il ajoute que « rien n'indique pour le moment que c'est un acte criminel. »

Dans une conférence de presse tenue en matinée, les autorités ont confirmé avoir réduit le périmètre de sécurité après avoir mené des recherches dans les décombres. L'équipe de recherche et sauvetage en milieu urbain de niveau opérationnel lourd de Toronto a été dépêchée sur place mardi soir pour aider les équipes à inspecter les maisons jugées encore instables. Aucune autre victime n'a été découverte. Une femme a perdu la vie dans la déflagration et neuf autres personnes ont été blessées.

Vers 16 h 20 mardi après-midi, une explosion a complètement détruit un domicile du chemin Hickory près de Dixie et Rathburne, dans un quartier résidentiel de Mississauga. 

D'après la mairesse de Mississauga, Bonnie Crombie, 58 maisons ont été évacuées à la suite de l'explosion. L'école Saint Basil est également fermée.

Le voisinage sous le choc

Belma Colakovic, une résidente du quartier, dit avoir senti le sol trembler. « Au début, je pensais qu'il s'agissait d'un tremblement de terre avant de lever les yeux et de voir un nuage de fumée », dit-elle.

La mairesse Bonnie Crombie s'est rendue sur place mardi soir. Elle a encouragé les résidents du quartier à aller se réfugier au centre communautaire de Burnhamthorpe, situé au 1500, route Gulleden, pendant que les pompiers et la police poursuivent leur enquête.

Elle indique également que les habitants devraient aller vivre chez leur famille et leurs proches pour quelque temps. Elle invite également les résidents du secteur à signaler tout dommage en composant le 311. Entre 50 et 100 personnes ont été contraintes d'évacuer leur domicile.

Un long processus

Alain Normand, est coordonnateur des mesures d'urgence de la Ville de Brampton. Il a été appelé en renfort mardi soir à Mississauga. Selon lui, le résultat de l'enquête sur le rôle joué par le gaz dans la tragédie influencera le moment du retour des évacués à leur maison.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine