Retour

Facture salée pour un frontalier qui a dû se faire soigner aux États-Unis

Un Manitobain habitant un village près de la frontière américaine et qui a fait une crise cardiaque chez lui était tenu de se faire soigner aux États-Unis, car l'ambulance de la province ne serait pas arrivée assez tôt pour le garder en vie. Or, le gouvernement manitobain refuse de payer la facture médicale de 118 000 $ pour les soins prodigués.

Le 2 octobre, Robin Milne, un résident de Sprague, travaillait sur sa terre quand il a été envahi d’intenses douleurs thoraciques. Les douleurs étant de plus en plus intenses, il est parti avec sa conjointe en direction de l’hôpital le plus près, soit celui de Roseau, dans l’État du Minnesota, qui ne se trouve qu’à 25 km de Sprague.

« Je ne faisais que penser : “Je ne veux pas mourir, j'ai peur.” J'étais effrayé, je savais qu'il y avait quelque chose de très sérieux », raconte l'homme.

Il arrive couramment que les résidents de Sprague et d’autres communautés frontalières se fassent traiter aux États-Unis. Le Manitoba a une entente de longue date avec le Minnesota pour couvrir les coûts en cas d’urgence médicale.

Selon M. Milne, le médecin traitant à Roseau a indiqué qu’il lui fallait absolument une chirurgie cardiaque d’urgence, mais qu’une telle opération était impossible dans cet hôpital. Le médecin a donc tenté de prendre les dispositions nécessaires pour que son patient puisse rentrer au Manitoba et recevoir le traitement dont il avait grandement besoin.

Toutefois, après 90 minutes à attendre une ambulance aérienne pour le transporter à Winnipeg, l’homme de Sprague a du prendre une décision importante.

Le médecin m’a dit que soit on me transporte à un hôpital américain à proximité pour me faire opérer tout de suite, soit j’attends l’ambulance de Winnipeg et risque que ma condition se détériore. Le choix était assez facile.

Robin Milne

L'entreprise américaine ValleyMed a transporté Robin Milne à un hôpital de Grand Forks, dans le Dakota du Nord, où le Canadien a reçu une endoprothèse coronaire et où il a passé deux nuits.

Une facture salée

Quelques semaines plus tard, Robin Milne a ensuite reçu par la poste une facture de 35 900 $US de ValleyMed et une facture de 47 000 $US de l’hôpital à Grand Forks. M. Milne doit ainsi s’acquitter d’environ 118 000 $CA.

M. Milne dit le gouvernement manitobain refuse de payer les frais médicaux, car il a choisi de se faire opérer dans le Dakota du Nord.

À l’heure actuelle, la femme de Robin Milne occupe deux emplois pour essayer de repayer les factures. Le couple se trouve aussi confronté à une décision difficile : soit renouveler le prêt hypothécaire de la maison familiale ou se servir de leurs placements de retraite pour s’acquitter de la dette.

M. Milne ne croit pas qu’il devrait avoir à payer ses frais médicaux de sa poche.

C’est une question d’équité. Nous devrions avoir accès aux mêmes soins et à la même couverture que le reste de la province.

Robin Milne

Pas d'entente avec le Dakota du Nord

Les autorités médicales de la province soulignent qu’elles sont incapables de commenter les détails du dossier de Robin Milne.

Un porte-parole de Santé Manitoba rappelle qu’une entente, connue sous le nom d’accord Altru, existe avec l’État du Minnesota. L’entente permet aux résidents du sud-est du Manitoba d'accéder, en cas d'urgence, à des soins de santé dans les hôpitaux de Roseau et de Warroad qui seront couverts par le régime manitobain.

Chaque année, en vertu de l’accord Altru, environ 850 Manitobains accèdent à des services d’urgence au Minnesota, selon Santé Manitoba. Toutefois, il n’existe pas d’accord similaire avec le Dakota du Nord.

Le porte-parole néo-démocrate en matière de santé, Matt Wiebe, souhaite que le ministre de la Santé revienne sur la décision concernant le non-paiement des frais médicaux de M. Milne.

« Nous exhortons le gouvernement Pallister de payer la facture de M. Milne et d'assurer un accès rapide aux soins de santé à tous les Manitobains qui habitent en régions rurales », a-t-il fait savoir dans un communiqué de presse envoyé mercredi.

Avec des informations de Bryce Hoye (CBC)

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine