Retour

Feu de forêt à Fort McMurray : le pire encore à venir, selon les autorités

Le feu de forêt qui ravage Fort McMurray et qui a forcé l'évacuation des 78 000 résidents de cette ville du nord de l'Alberta, pourrait gagner en intensité, ont indiqué la police municipale et la province mardi soir.

Un texte de Geneviève Normand

« Le pire du feu n'est pas passé. Nous attendons encore des températures élevées et des vents forts », a indiqué Bernie Schmitte, un responsable provincial de la lutte contre les feux de forêt.

Pour voir la page complète du fil en direct des événements, cliquez ici.

Les premières estimations font état de 17 000 évacués au nord de Fort McMurray. Au sud, 8000 évacués ont pris le chemin du centre d'urgence Anzac, et 9000 se dirigeaient vers celui de Lac La Biche. Quelque 18 000 personnes ont par ailleurs pris la route d'Edmonton. Il s'agit d'un compte approximatif. Il s'agit de la plus importante évacuation liée à un feu de forêt de toute l'histoire de la province.

Les dégâts sont importants à Fort McMurray. La moitié des maisons du quartier d'Abasand ont notamment brûlé, selon la police de Fort McMurray et la province. Des maisons ont aussi été détruites dans le quartier de Beacon Hill et, plus largement, dans la région de Wood Buffalo, où se trouve Fort McMurray. Le nombre précis de résidences détruites n'est toutefois pas encore connu.

Quelque 150 pompiers combattaient l'incendie mardi soir, qui restait non maîtrisé. L'aéroport de Fort McMurray demeurait en service.

Les autorités soulignent que le manque de carburant est devenu un enjeu dans la capitale des sables bitumineux. De l'eau et de la nourriture supplémentaires y sont également nécessaires.

L'armée pourrait être appelée en renfort mercredi à Fort McMurray. De hauts responsables militaires s'attendent à ce que la première ministre de l'Alberta requière leur aide pour lutter contre le brasier. Le ministère de la Défense nationale pourrait offrir du transport aérien ou autre pour les pompiers, ainsi que de l'aide logistique­. 

Le ministre fédéral de la Sécurité publique et de la Protection civile Ralph Goodale a écrit dans un communiqué que « la situation est précaire et évolue rapidement ». « J'encourage fortement les résidents touchés de Fort McMurray à suivre les directives émises par leur organisme municipal d'application de la loi et les premiers intervenants. Si vous avez reçu l'ordre d'évacuer les lieux, veuillez le faire pour votre sécurité. »

Le feu, qui s'est déclenché dimanche après-midi, a rapidement pris de l'ampleur en mi-journée, au point où, à 17 h 30, 12 quartiers étaient sous un avis d'évacuation obligatoire.

En mi-journée, l'autoroute 63, la seule route qui mène à Fort McMurray, avait été fermée à l'intersection du boulevard MacKenzie en raison de l'incendie. La fermeture de ce tronçon avait donc créé d'importants bouchons de circulation.

L'autoroute 63 en direction sud à partir de Fort McMurray a été rouverte à la circulation en soirée. Les résidents évacués sont invités à la prendre pour se rendre au centre pour évacués Anzac.

Aucun blessé grave

Jusqu'à maintenant, aucun blessé grave n'est à déplorer. Une personne a toutefois été blessée à la cheville ou au genou.

Tous les patients du centre de santé régional Northern Lights ont été évacués avec succès de Fort McMurray avant 19 h, mardi. Ces patients sont actuellement sans danger et son hébergés temporairement dans un site pétrolier au nord de Fort McMurray. Tard mardi soir, Services de santé Alberta a confirmé qu'un Boeing 737 doit être déployé pour aller chercher ces patients et les emmener à Edmonton, là où ils seront traités dans des établissements de santé.

Une quinzaine de camps de travailleurs de l'industrie pétrolière et gazière font office de refuges pour les résidents évacués. Parmi ces camps, celui de la pétrolière Shell. Le camp Albian Village, situé à environ 70 km au nord de la ville, accueille autant d'évacués que possible.

Des hôtels de la région accueillent également les évacués sans frais et leur fournissent à manger.

Le feu n'a pas entraîné de conséquences graves pour les sites pétroliers. Le géant pétrolier Suncor a indiqué que son usine, située à 25 km au nord de Fort McMurray, était en sécurité. L'entreprise a aussi fait savoir qu'elle ralentit la production dans ses installations régionales, afin de permettre à ses employés et à leur famille de se rendre en lieu sûr. La pétrolière ConocoPhillips, quant à elle, a annulé tous les déplacements en direction de son site Surmont.

Le chef des incendies Ken Block a affirmé qu'il s'agit de la « journée la plus difficile de sa carrière ». Les pompiers ont été avertis qu'ils doivent amener avec eux assez d'effets personnels pour les trois prochains jours.

La première ministre de l'Alberta Rachel Notley a aussi incité les habitants à suivre les instructions des autorités en évacuant leurs maisons. Ellea indiqué que la province fait tout en son pouvoir pour assurer la sécurité des résidents. Certaines personnes qui éprouvent des problèmes de santé pourraient être évacuées par avion.

Les agences et organismes du gouvernement collaborent ensemble dans cette crise. « Les Services à la personne, Santé Alberta et la communauté, nous travaillons tous ensemble pour trouver des alternatives aux résidents évacués », a affirmé M. Long.

Des pompiers en provenance d'autres villes, comme Calgary, et d'autres provinces seront appelés en renfort pour venir en aide à Fort McMurray. « Toutes les ressources techniques que nous pouvons déployer en sécurité sont déployées », a dit Rachel Notley.

À 15 h 25, la municipalité régionale de Wood Buffalo indiquait sur les réseaux sociaux que les ordres d'évacuation sont obligatoires et que, par conséquent, personne ne doit retourner dans sa résidence.

Chaleur et vents forts

Les autorités avaient fait le point en matinée mardi sur l'incendie. L'intensité du feu avait augmenté et le brasier s'étendait alors sur plus de 2600 hectares.

« La journée s'annonce difficile », avait indiqué Darby Allen, le chef des pompiers de la municipalité de Wood Buffalo. « Nous faisons face à des conditions extrêmes ».

Durant la nuit, le feu a sauté la rivière Athabasca en direction de la ville. Le contenir était l'une des priorités de la journée de mardi pour les pompiers, indiquait alors Darby Allen.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine