Retour

Fin de la publicité sur ICI Musique et CBC Radio 2

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a refusé la demande de la Société Radio-Canada (SRC), qui souhaitait continuer à présenter de la publicité sur les ondes d'ICI Musique et de CBC Radio 2 jusqu'en 2018.

Les deux stations musicales devront cesser de diffuser de la publicité à compter de jeudi, l'autorisation du CRTC expirant mercredi.

En mai 2013, lors du renouvellement de licences des services de télévision et de radio de langues anglaise et française de la SRC, le CRTC avait autorisé ICI Musique et Radio 2 à diffuser de la publicité, une première depuis 1974. La publicité en ondes a commencé en octobre 2013.

Les stations pouvaient présenter un maximum de quatre minutes de publicité et de deux interruptions à l'heure. Les émissions de musique classique étaient toutefois exemptes de publicité.

L'organisme avait expliqué au départ que pour continuer à diffuser de la publicité sur ses deux antennes, Radio-Canada devrait prouver que la décision n'avait pas eu d'effets négatifs sur les marchés publicitaires et n'avait pas indisposé excessivement les auditeurs.

Après près de trois ans de publicité sur les ondes des deux stations, le CRTC indique que le faible pourcentage que représentent les revenus engrangés par ICI Musique et CBC Radio 2 n'a pas eu « d'incidence néfaste indue sur les marchés publicitaires ». Il indique également que peu de plaintes relatives à la diffusion de publicité nationale payée ont été enregistrées.

Par contre, dans son jugement, le CRTC « s'interroge sur la capacité de la titulaire à maintenir son niveau d'investissement en radio, compte tenu des revenus de publicité nationale d'ICI Musique et de Radio 2 ».

Il explique également son refus par « l'engagement du gouvernement d'augmenter le financement » de la Société Radio-Canada au cours des cinq prochaines années.

Radio-Canada se défend

Par la voix de sa porte-parole, la Société Radio-Canada se dit « déçue de la décision du Conseil » et estime qu'elle « témoigne d'un manque de compréhension de la réalité de la radiodiffusion publique ».

La SRC explique qu'il ne lui a pas été possible « de respecter la quatrième condition - soit que le niveau d'investissement en radio de CBC/Radio-Canada soit maintenu - en raison des réductions de 115 millions de dollars des crédits parlementaires de la Société qui ont commencé en 2012 ».

Par ailleurs, elle ne pourra respecter la date butoir du 31 août 2016 en raison du court délai dont elle dispose pour mettre fin aux publicités sur ses deux antennes musicales.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine