Retour

Formule électrique : 650 000 $ en heures supplémentaires pour les policiers

Le travail des policiers de Montréal durant la formule E a coûté 650 000 $ en heures supplémentaires, selon des documents obtenus par Radio-Canada en vertu de la loi d'accès à l'information.

Un texte de Julie Marceau

Les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont travaillé plus de 9100 heures supplémentaires entre le 16 juillet et le 7 août afin d’assurer l’encadrement de la circulation entourant le Grand Prix de formule E, qui a nécessité la fermeture de plusieurs rues.

Le SPVM souligne que « plusieurs événements d’ampleur » se déroulaient simultanément lors de la fin de semaine de la formule E, tels que le festival Juste pour rire, l’événement « À nous la rue! » et l'International des feux Loto-Québec.

« Ce contexte particulier a occasionné des problèmes de circulation nécessitant l’ajout de ressources sur le service d’ordre de la formule E », explique le SPVM.

Ces 650 000 $ en heures supplémentaires représentent la moitié de la facture du SPVM pour le Grand Prix de formule E, qui totalisait 1 247 712 $.

Le recours aux policiers pour gérer la circulation est un dossier sensible à la Ville de Montréal. Les policiers affectés à la surveillance des chantiers et à l’encadrement de la circulation sont toujours payés en heures supplémentaires.

Toutefois, en vertu de la nouvelle convention collective des policiers de Montréal, qui doit être entérinée par le conseil municipal, ce travail pourra être attribué aux cadets, des étudiants qui envisagent une carrière policière. La Ville estime qu’elle pourra ainsi économiser 6,2 millions de dollars en heures supplémentaires.

Pour joindre Julie Marceau : julie.marceau@radio-canada.ca ou le 514 241-2395

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine