Retour

Fort McMurray : des millions d'heures de travail perdues

Quatre travailleurs sur cinq de la région de Fort McMurray ont perdu en moyenne cinq semaines de travail lors des feux de forêt du printemps, indique un nouveau rapport de Statistique Canada.

Le document rendu public vendredi montre que 42 000 employés, soit 80,4 % des travailleurs de la région, ont perdu au total 8,5 millions d’heures de travail en mai et en juin.

Le secteur du transport et de l’entreposage enregistre la proportion la plus importante de travailleurs ayant perdu des heures de travail (87,5 %), suivi par ceux de la santé et de l’assistance sociale (85,5 %) et des ressources naturelles (85,1 %).

Toutefois, en raison de l’importance de l’industrie pétrolière dans la région, c’est le secteur des ressources naturelles qui enregistre la perte d’heures de travail la plus significative.

Tableau : Nombre total d'heures de travail perdues en raison des feux de forêt dans la région de Fort McMurray

Ailleurs en Alberta, une majorité de secteurs ont connu une augmentation nette des heures de travail.

Toutefois, 2,2 millions d’heures ont été perdues en mai et plus de 700 000 durant le mois de juin, notamment en raison de la baisse prononcée du nombre d’heures travaillées dans certains secteurs.

Tableau : Heures supplémentaires en raison des feux de forêt (excluant la région de Fort McMurray)

Retard dans la reconstruction de Fort McMurray

Certains résidents du quartier de Waterways se plaignent des lenteurs dans le processus de reconstruction de Fort McMurray. Ils affirment être toujours en attente des documents légaux dans lesquels ils doivent reconnaître les risques de construire des maisons dans cette zone inondable.

Les résidents disent ne pas avoir eu de détails de la part des autorités à propos du moment où ils recevront les documents, et ce, un mois après l’annonce de la reconstruction du quartier.

« C'est comme s'ils avaient oublié Waterways », s’indigne Angela Hewat, une résidente du secteur. « Ils ne semblent pas vouloir nous aider. »

Le gouvernement a promis un financement dans ce quartier dans le cadre de son programme d'aide en cas de catastrophe. L'autorisation de la province était toutefois requise, puisqu'elle va bientôt adopter une loi empêchant toute communauté de construire dans des zones à risque d'inondations.

De son côté, la municipalité doit construire un mur de protection près de la rivière Clearwater.

Bien que la province et la municipalité s'engagent à mettre en place des mesures de prévention des inondations, le financement de secours en cas de catastrophe ne concernera que les cas graves et non ceux considérés comme mineurs.

Plus d'articles