Retour

France-Croatie : cinq questions à nos analystes sur la finale du Mondial

Ils ne sont plus que deux. La France affronte la Croatie, dimanche à 11 h (HAE), en finale de la Coupe du monde. Les Bleus sont favoris, mais l'histoire des Damiers en Russie est celle d'une équipe jamais à court de ressources et de surprises. Qui l'emportera? Nos analystes se prononcent.

Quel a été votre coup de cœur des demi-finales?

Christine Roger : Luka Modric, le capitaine de la Croatie. C’est lui qui a commis la faute à l’entrée de la surface de réparation, dès la 5e minute de jeu, qui a permis à l’Angleterre d’ouvrir le pointage. Il a cependant su ouvrir la voie à ses coéquipiers ensuite. Avec sa supériorité technique et sa force mentale, il porte sur ses épaules cette sélection depuis le début du tournoi.

Pas besoin de marquer des buts à profusion à la Ronaldo pour être un meneur.

Olivier Tremblay : Connaissez-vous Yuri Cortez? À travers la masse de joueurs croates qui célébraient le but vainqueur de Mario Mandzukic, on pouvait apercevoir ce photographe de l’Agence France-Presse, renversé par une mémorable célébration. Mais les Croates n’ont pas perdu la tête. Au lieu de trop se laisser emporter dans leur joie, ils ont aidé Cortez à se relever et se sont assurés qu’il n’était pas blessé. Domagoj Vida l’a même embrassé sur le front pour s’excuser. Voilà, dans un petit accident, l’essence de l’équipe croate : un collectif généreux, qui se soucie de l’autre, dont l’état d’esprit convient parfaitement à cette grande occasion.

Quelle sera la clé pour la France contre la Croatie?

Olivier Tremblay : Trouver une façon de libérer Kylian Mbappé. Le latéral croate Ivan Strinic risque de jouer de manière prudente (s’il est assez en forme pour jouer) devant la jeune vedette française, qui pourrait chercher des espaces longtemps. Benjamin Pavard ne se projette pas constamment vers l’avant de ce côté droit, mais il sait doser ses efforts et aurait pu marquer lorsque Mbappé l’a lancé en quasi-face-à-face contre la Belgique. Le travail d’Olivier Giroud et d'Antoine Griezmann pour peser sur la défense croate et étirer le bloc sera crucial.

Christine Roger : Deux défis attendent les Bleus s’ils veulent espérer remporter les grands honneurs. Ils devront d’abord parvenir à neutraliser en milieu de terrain Luka Modric et Ivan Rakitic, par qui toutes les actions offensives, ou presque, progressent. Ensuite, s’ils réussissent à générer des espaces pour permettre à Kylian Mbappé de manoeuvrer à sa guise, la France mettra assurément la main sur une première Coupe du monde en 20 ans.

Quelle sera la clé pour la Croatie contre la France?

Christine Roger : La Croatie devra impérativement limiter l’espace laissé à Kylian Mbappé. Les Flamboyants devront présenter une défense hermétique afin de menotter le trio formé de Mbappé, Olivier Giroud et Antoine Griezmann. Enfin, si la Croatie veut espérer causer une surprise, elle aura besoin d’un Luka Modric en pleine possession de ses moyens, ce qui n’est pas une garantie étant donné le volume de jeu élevé du capitaine depuis le début de ce tournoi.

Olivier Tremblay : Faire jouer Luka Modric. Les schémas tactiques que la FIFA présente sur son site web suggèrent que Blaise Matuidi patrouille la gauche d’un 4-2-3-1, mais il occupe en fait une position beaucoup plus axiale. Modric risque de l’avoir dans les pattes, et N’Golo Kanté ne traîne pas trop loin. Les Croates ont d’autres armes, mais le petit milieu de terrain du Real Madrid est le catalyseur du jeu de ses coéquipiers. Sa tâche sera compliquée. Mais il en a vu d’autres.

La Croatie peut-elle encore rattraper un retard si la France marque en premier?

Olivier Tremblay : Ça paraît improbable. La France, depuis ce match sans queue ni tête contre l’Argentine en huitièmes de finale, n’a pas accordé le moindre but à ses adversaires. C’est une équipe pragmatique et méthodique. Elle a profité d’un jour de repos de plus que la Croatie, et elle ne vient pas de disputer trois prolongations. Si les Bleus marquent, bonne chance aux Croates.

Christine Roger : La France a montré depuis le début de ce tournoi, particulièrement lors de cette demi-finale remportée 1-0 face à la Belgique, qu’elle n’avait aucun problème à conserver une avance, aussi petite soit-elle. Voir la Croatie effacer un retard contre la France serait surprenant, mais la troupe de Zlatko Dalic nous rappelle depuis le début de ce Mondial qu'il ne faut jamais dire jamais...

Qui gagnera la Coupe du monde?

Christine Roger : Le choix évident serait de dire la France, comme mon collègue Olivier. Mais ce qui est beau dans le foot, c’est que tout peut arriver. Vous n’avez qu’à penser à la Grèce qui a remporté l’Euro en 2004 contre toute attente.

Contrairement à la Grèce, la Croatie a des éléments et du talent capables de causer une surprise. Depuis le début de la Coupe du monde, les joueurs croates sont parvenus à défier toute logique. Et si le conte de fées n’était pas fini?

Rares sont ceux qui avaient prédit leur victoire contre les Anglais. Les gens qui osent croire à leur triomphe en grande finale contre la France sont encore plus rares. Les Croates ont bien entendu joué l’équivalent d’un match de plus que les Français, ce qui pourrait ultimement les désavantager. Mais gare à ceux qui prendront Luka Modric, Ivan Rakitic et compagnie pour vaincus. Les Flamboyants n’ont pas dit leur dernier mot.

Olivier Tremblay : La France ajoutera une deuxième étoile à son maillot. Les Bleus ne sont pas flamboyants, mais ils suivent le plan de Didier Deschamps à la lettre. Comme en 1998, le sélectionneur ne fait pas l’unanimité. Comme en 1998, les joueurs semblent épouser une cause qui dépasse largement leurs propres intérêts. La défense est intraitable, le duo Pogba-Kanté est irréprochable, et l’avant-centre Giroud se met au service de ses collègues. Le jour de gloire est (encore) arrivé.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine