Retour

France : la disparition du ministère des Droits des femmes soulève l'ire des féministes

Le président français, François Hollande, s'est attiré les foudres des féministes en supprimant, à l'issue d'un remaniement ministériel, le secrétariat d'État des Droits des femmes pour le rattacher au ministère de la Famille et de l'Enfance.

Le président s'était pourtant assuré, le 11 février dernier, de respecter une parfaite parité homme-femme au sein de son gouvernement. La création du ministère de la Famille, de l'Enfance et du Droit des femmes, piloté par Laurence Rossignol - ancienne secrétaire d'État à la Famille, l'Enfance et aux Personnes âgées -, a toutefois mal passé.

Avant cette fusion, le ministère des Droits des femmes était un ministère distinct. Son rattachement à la « famille » et aux « enfants » fait grincer des dents plusieurs femmes politiques et associations féministes, comme Femen et Osez le féminisme, qui y voient, bien plus qu'une manoeuvre maladroite, une mesure « stéréotypée » et « rétrograde ».

« Manque juste les tâches ménagères et on est bien », ironise sur Twitter l'ancienne porte-parole et présidente d'Osez le féminisme, Anne-Cécile Mailfert. 

Des féministes et femmes politiques françaises, dont Danielle Bousquet, présidente du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, et Chantal Jouanno, présidente de la délégation aux droits des femmes du Sénat, se sont associées afin de dénoncer le sexisme derrière ce nouveau ministère.

« Mettre sous un même ministère la famille, l'enfance et les droits des femmes, n'est-ce pas enfermer les femmes dans le rôle stéréotypé qui leur est assigné depuis des siècles : celui d'épouse et de mère? » lit-on dans leur communiqué.  

En entrevue vendredi 12 février, la ministre Laurence Rossignol a réitéré son statut de féministe et sa vision moderne de la famille et des enjeux qui concernent les femmes.

Malgré la controverse, Laurence Rossignol, 58 ans, a la réputation d'être une féministe aguerrie, très au fait des problèmes concernant les droits des femmes. Elle est également membre de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances.

Plus d'articles