Retour

François Legault vante l’époque de la Révolution tranquille devant son aile jeunesse

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a tenté une opération séduction auprès des jeunes Québécois en les invitant à prendre part à une nouvelle Révolution tranquille en prévision des prochaines élections.

Lors d'un discours devant environ 200 membres de l’aile jeunesse de la CAQ à Granby dimanche, M. Legault a rappelé que pendant la Révolution tranquille « tout bougeait au Québec » et que tout le monde était « fier d'être Québécois ».

« C'était l'époque de l'Expo 67, après ça des Expos, une équipe de la ligue nationale [de baseball], ensuite, le métro de Montréal, les Olympiques », a-t-il relaté.

M. Legault a soutenu que la province tournait en rond depuis 45 ans, mais s'est dit heureux de constater qu'il était entouré de gens « prêts à relancer le Québec ».

Un vent de changement

Alors que son parti continue de faire bonne figure dans les sondages, le chef caquiste a dit compter sur la jeunesse pour consolider ses chances d’accéder au pouvoir en 2018.

« Je n'ai jamais été aussi optimiste qu'on va avoir un gouvernement de la CAQ le 1er octobre 2018 », a-t-il déclaré devant ses jeunes partisans, en évoquant la présence « d’un vent de changement » à l’échelle de la province.

François Legault a assuré que la CAQ était prête à faire de la place aux jeunes au sein de ses rangs afin de mieux incarner ce changement. « Ça nous prend plus de candidats et candidates de moins de 40 ans pour la CAQ pour l'élection générale, à l'Assemblée nationale », a-t-il affirmé.

M. Legault a notamment cité l’exemple de l’ex-porte-parole du Bureau du coroner, Geneviève Guilbault. La jeune femme âgée de 34 ans représentera la CAQ dans la circonscription de Louis-Hébert en vue de l’élection partielle du 2 octobre.

Le chef caquiste s'est aussi enthousiasmé devant les propositions amenées par les membres de l'aile jeunesse comme celle d'élaborer une politique nationale d'architecture, qu'il a qualifiée de « visionnaire ».

Il s'est également dit en faveur d'une proposition visant à bonifier l'aide financière à un des deux parents d'un enfant de 4 ans et moins qui choisirait de rester à la maison.

Des enjeux qui ratissent large

Ce rassemblement était l'occasion pour les membres de l'aile jeunesse de la CAQ de prendre position sur plusieurs enjeux, à un an des élections générales au Québec. Les participants ont débattu de plusieurs questions dont certaines portaient sur l'entrepreneuriat et d'autres sur les politiques familiales.

Les jeunes membres ont notamment voté à l'unanimité pour donner plus de libertés aux entrepreneurs afin de favoriser l'économie collaborative, à laquelle sont associées des entreprises comme Uber et Airbnb.

Ils se sont aussi prononcés sur la procréation assistée; une majorité d'entre eux veulent rétablir l'aide financière qui était en place avant la réforme du ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Ils ont cependant précisé qu'il faudrait ajouter « certaines balises ».

La veille, les jeunes de la CAQ se sont opposés à l'idée d'abaisser le droit de vote à 16 ans.

Avec les informations de Michel Marsolais

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine