Retour

Fuite de gaz toxique en banlieue de Sudbury : plus de peur que de mal

L'émanation d'un mélange d'oxyde de nitrogène et de dioxyde d'azote, survenue tôt ce matin à la fonderie de Copper Cliff dans le Grand Sudbury aurait été causée par le contact entre de l'acide sulfurique et de l'eau.

Ce serait lors d'une opération de nettoyage que ces deux substances auraient réagi créant ainsi un nuage jaune de matière dangereuse. Ce nuage s'est depuis dissipé. Ce composé chimique si inhalé peut entraîner des problèmes respiratoires.

Mme Kuzenko ajoute « que cela n'aurait jamais dû se produire ».

Personne n'a été blessée et la communauté n'a jamais été en danger lors de l'incident, a expliqué la minière lors d'un point de presse cet après-midi. Toutefois, quatre employés ont été brulés en manipulant ce composé chimique, cette nuit durant leur quart de travail. La minière soutient que ces deux incidents ne sont pas reliés.

La compagnie a ouvert une enquête en collaboration avec le syndicat des métallos. Cette investigation tentera dans un premier temps de déterminer les causes et les façons d'éviter qu'un tel incident se reproduise, en plus d'évaluer si le protocole de sécurité est adéquat.
Vale assure que tous les services d'urgence ont collaboré de manière efficace.

État d'urgence de niveau 3

La concentration moyenne de dioxyde d'azote est généralement inférieure à 8,3 parties par milliard (ppb) dans le Nord de l'Ontario, selon Environnement Canada.

Jeudi matin, les niveaux ont atteint jusqu'à 20 parties par milliard (ppb) à Sudbury.

Des alarmes ont alors retenti vers 6h dans le secteur Copper Cliff pour mettre en garde les résidents.

Les résidents exposés au dioxyde d'azote pourraient cependant avoir le nez, la gorge ou la peau irrités. Si les symptomes persistent, ils doivent se rendre à l'urgence.

Plus tôt ce matin, avec une situation d'urgence de niveau 3, les résidents ont été priés de :

  • rester à l'intérieur de leur domicile;
  • fermer toutes les portes et les fenêtres;
  • fermer tous les générateurs d'air chaud, les appareils de climatisation ou autres prises d'air.

Ils devaient suivre ces indications jusqu'à ce que les alarmes à la fonderie cessent de retentir. Elles ont été arrêtées vers 8 h 30 ce matin. 

La circulation était également redirigée dans le secteur Copper Cliff par la police. La rue Elm a même été bloquée par des automobiles, même à des kilomètres de la fonderie. 

Il y a environ 2500 résidents à Copper Cliff, une communauté du Grand Sudbury située à environ 10 kilomètres du centre-ville.

Des dizaines de travailleurs attendaient également, ce matin, les directives de leur employeur pour le début de leur quart de travail.

Le service de police du Grand Sudbury dit avoir été inondé d'appels au 911 à ce sujet.

Plus d'articles

Commentaires