Retour

Fusillade en Belgique : deux suspects toujours en cavale

Les autorités belges ont fait le point sur l'opération antiterroriste conduite mardi à Bruxelles qui s'est soldée par la mort d'un des trois suspects, les deux autres ayant pris la fuite.

« Deux personnes qui se trouvaient dans l'appartement ont réussi à prendre la fuite, a déclaré le porte-parole du parquet fédéral belge, Thierry Werts. Elles sont activement recherchées. »

Les policiers s'attendaient, mardi, à trouver un appartement vide dans la commune de Forest, dans l'agglomération de Bruxelles, lors d'une perquisition liée à l'enquête sur les attentats de Paris de novembre dernier.

Ils ont plutôt été accueillis par trois individus qui ont ouvert le feu dans leur direction.

« Dès que la porte a été ouverte, au moins deux personnes, armé d'un Riot gun et d'un Kalachnikov, ont immédiatement ouvert le feu sur les policiers », a déclaré le porte-parole du parquet fédéral belge, Thierry Werts.

« Un échange de tirs brefs, mais nourris s'en est suivi et trois des six policiers ont été légèrement blessés », a-t-il poursuivi.

Attentats terroristes à Paris

Un suspect abattu

L'un des trois suspects qui s'était retranché dans l'appartement perquisitionné a été tué lors de l'assaut final.

« Un suspect a été neutralisé par un tireur d'élite des unités spéciales alors qu'il allait clairement ouvrir le feu sur la police depuis une fenêtre de l'appartement », a déclaré le substitut du procureur.

« Son corps a été retrouvé dans cet appartement pendant la perquisition qui s'en est suivie, a-t-il poursuivi. À côté du corps se trouvait une Kalachnikov, ainsi qu'un livre sur le salafisme. Un drapeau du groupe armé État islamique a également été retrouvé dans l'appartement. »

L'individu abattu est un Algérien de 35 ans, Belkahid Mohamed, qui se trouvait illégalement en Belgique.

Par ailleurs, deux autres personnes non identifiées ont été arrêtées au cours des dernières heures. La première personne a été appréhendée hier soir et la seconde au cours de la nuit de mardi à mercredi. Le parquet est toutefois incapable de dire pour l'instant si les deux individus sont liés à la fusillade survenue lors de la perquisition.

Une filière belge

Les forces de sécurité belges traquent depuis quatre mois plusieurs suspects des attentats du 13 novembre dernier à Paris et aux abords du Stade de France, à Saint-Denis, qui ont fait 130 morts. L'enquête a révélé que ces attaques avaient été préparées à Bruxelles.

Un des principaux suspects en cavale, Salah Abdeslam, a fait l'objet d'un contrôle routier de routine alors qu'il regagnait la Belgique le 14 novembre au matin. Son nom n'était pas encore apparu. Il se serait ensuite caché pendant trois semaines dans un appartement de Bruxelles avant d'en partir précipitamment début décembre.

D'après la RTBF, citant des sources policières françaises, Abdeslam n'était pas la cible de l'opération lancée mardi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine