Retour

Gerald Stanley acquitté du meurtre au 2e degré de Colten Boushie

Gerald Stanley, ce fermier saskatchewanais de 56 ans, accusé du meurtre au deuxième degré de Colten Boushie, un Autochtone de 22 ans, a été reconnu non coupable par les 12 membres du jury.

Un texte d'Omayra Issa

Colten Boushie, originaire de la Première Nation Red Pheasant, a été abattu lors d'une altercation dans la ferme de M. Stanley. L'adolescent et d'autres jeunes se trouvaient à bord d'un VUS lorsqu'ils sont entrés sur la propriété de Gerald Stanley le soir 9 août 2016.

L'accusé avait plaidé non coupable devant la Cour du Banc de la Reine à Battleford.

Douleur et dénonciation

Les émotions étaient vives dans la salle d'audience. Plusieurs personnes ont éclaté en sanglots. « Ce n’est pas juste », a déclaré l’oncle de Colten Boushie, Alvin Baptiste, peu après que le verdict.

La cousine de Colten Boushie, Jade Tootosis, dit que la famille portera la décision en appel. Avec les larmes aux yeux, la femme a indiqué que la famille « continuera à chercher justice pour Colten Boushie ».

Sanglotant également, l’avocat de la famille Boushie, Chris Murphy, s’est dit honoré d’avoir travaillé à ses côtés. Il a affirmé que la famille se rendra à la colline du Parlement pour parler « du racisme dans ce pays ».

Tensions, appel au calme et demande d'enquête

Le procès de Gerald Stanley a soulevé des tensions raciales en Saskatchewan.

Le premier ministre saskatchewanais Scott Moe a d'emblée demandé aux gens « d’avoir une réaction mesurée » dans un message publié sur Facebook. Il a appelé à l’unité entre les communautés autochtones et non autochtones.

La vice-chef de la Fédération des nations souveraines autochtones, Kimberley Jonathan, a de son côté exprimé une grande douleur.

Mme Jonathan dit que la famille et les proches de Colten Boushie demanderont une enquête publique. Elle a toutefois appelé à l’unité et au calme.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a également commenté l'affaire sur Twitter : « Je ne peux m'imaginer le deuil et la tristesse de la famille Boushie ce soir. Des États-Unis, mes pensées sont avec eux. »

Il indique avoir parlé avec sa ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould.

Les options du jury

Le juge en chef Martel Popescul avait indiqué aux 12 membres du jury qu’ils pouvaient décider si Gerald Stanley était coupable de meurtre au deuxième degré, coupable d’homicide involontaire ou non coupable.

Gerald Stanley a fait face à une accusation de meurtre au deuxième degré depuis le début du procès.

Pour obtenir une telle condamnation, la Couronne devait prouver au jury, hors de tout doute raisonnable, que Gerald Stanley avait l’intention de tuer Colten Boushie.

Si le jury avait reconnu que Gerald Stanley était responsable de la mort de Colten Boushie, mais qu’il ne croyait pas que le meurtre était intentionnel, ils auraient alors pu le condamner pour homicide involontaire, une peine moins sévère.

Les avocats de la défense avaient avancé plusieurs théories pour tenter de prouver que l’arme du crime était défaillante et donc que le coup de feu était accidentel.

Pour sa part, l’avocat de la Couronne, Bill Burge, avait soutenu que le fait que l’accusé ne sache pas combien de balles il avait mises dans le chargeur du pistolet ni même combien de coups de feu il avait tirés vers le ciel en guise d’avertissement démontrait que Gerald Stanley avait agi de façon irresponsable et insouciante.

Plus d'articles