Retour

Gilles Duceppe doit aussi reconquérir Laurier-Sainte-Marie

Quatre ans après avoir perdu son siège en raison de la vague orange qui a décimé son parti, Gilles Duceppe tente de reconquérir Laurier-Sainte-Marie.

Un reportage de Jean-Sébastien Cloutier

Laurier-Sainte-Marie a longtemps été sa circonscription. En 1990, c'est là qu'il est devenu le premier député du parti, battant un certain Denis Coderre par 12 000 voix de majorité. En 2011, il a perdu par 5300 voix contre la néo-démocrate Hélène Laverdière.

Explorez la carte des résultats de l'élection de 2011, bureau de vote par bureau de vote



Pour regarder la carte sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Dimanche midi, c'est l'heure du brunch dans les restaurants de l'avenue du Mont-Royal. Plusieurs électeurs ont de bons mots pour la députée sortante, très impliquée dans la circonscription et bien en vue au Nouveau Parti démocratique.

« On est vraiment bien représentés par Hélène Laverdière au niveau fédéral et j'espère que ça va continuer », dit une électrice. À la table voisine, une autre renchérit : « Elle est très présente, elle représente ma classe, mes intérêts ».

Un oeil sur les enjeux nationaux

Cet « autre niveau » est une allusion au vote stratégique pour chasser le gouvernement conservateur. Sauf qu'avec la baisse du NPD dans les sondages, Gilles Duceppe, tout comme la candidate libérale Christine Poirier, aimerait bien en profiter pour retrouver l'appui d'électeurs qui l'ont délaissé en 2011.

M. Duceppe espère aussi que sa position plus ferme que les néo-démocrates et les libéraux sur le port du niqab lui amène des votes.

« Ce qui est important pour moi, c'est l'économie en premier lieu, c'est sûr. Moi, le niqab, ça ne me touche pas vraiment. J'ai pas de trouble avec ça », dit un électeur indépendantiste, pour qui le Bloc québécois n'a plus sa raison d'être à Ottawa.

Ils sont toutefois nombreux à ne pas être d'accord avec lui dans Laurier-Sainte-Marie.

Voilà pourquoi chaque dimanche depuis la mi-août, Gillles Duceppe fait du porte-à-porte, accompagné par une quinzaine de militants bloquistes. Pendant deux heures, il parle à tous les résidents qu'il rencontre. Ce jeune électeur a fait le saut de voir le chef apparaître sur son perron.

« La politique, j'y crois plus ou moins. Mais en même temps, je vois que ça peut donner des résultats, mais c'est pas encore assez clair dans mon esprit », ajoute cet autre qui a toujours annulé son vote. Gilles Duceppe a essayé de le convaincre d'aller voter pour lui.

Pour voir la fiche de circonscription sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine