Retour

Grande-Bretagne : démission d'un lord empêtré dans un scandale sexuel

Filmé consommant des stupéfiants avec des prostituées, le lord écossais John Sewel a démissionné mardi de la Chambre des lords britannique.

Le baron Sewel avait déjà quitté dimanche ses fonctions de président adjoint de la Chambre des lords après la diffusion d'une vidéo embarrassante par le tabloïd The Sun.

Le politicien de 69 ans, qui est marié, a demandé lundi soir un congé sans solde exceptionnel pour tenter d'apaiser la controverse. Il voulait s'absenter le temps de l'enquête lancée par Scotland Yard qui a perquisitionné chez lui, dans la nuit de lundi à mardi.

L'Écossais a toutefois fini par annoncer sa démission, vu l'ampleur que prenait le scandale alimenté par de nouvelles images embarrassantes publiées par le quotidien The Sun. Le tabloïd a publié une nouvelle photo mardi où on le voit nu, un chèque à la main en direction d'une prostituée.

Dans un communiqué, le lord affirme ne pas être certain que son comportement constitue une infraction au code de conduite de la Chambre des lords. Mais il estime qu'il ne peut rester membre de la Chambre sans nuire à son image.

« Je servirai mieux la Chambre en la quittant », explique-t-il.

Exclusion du Parlement

Si John Sewel n'avait pas lui-même démissionné, il risquait de devenir le premier lord à être exclu du Parlement.

La Commission des privilèges et d'éthique de la Chambre des lords, qu'il présidait avant sa démission, a mis en place de nouvelles règles sur l'exclusion des lords, contraints à agir « avec altruisme, intégrité, sens des responsabilités, transparence et honnêteté ».

Dans la foulée du scandale, la présidente de la Chambre des lords, la baronne Frances D'Souza, a annoncé que ces accusations allaient être transmises au responsable du règlement de la Chambre des lords et à la police pour enquête. Le Parti travailliste l'a aussi immédiatement exclu de ses rangs.

Plusieurs commentateurs politiques voient dans cette affaire l'occasion de revoir de fond en comble le fonctionnement de la Chambre des lords, qui compte plus de 800 membres depuis que le premier ministre en exercice est habilité à y nommer des proches.

John Sewel, qui a été nommé par la reine, était l'un des membres à vie de la Chambre des lords.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine